15/11/2007

Energie • Plusieurs façons d’acheter plus pour payer moins

Comment obtenir des rabais sur les prix de l’énergie ? « Acheter plus pour payer moins » : en région liégeoise, l’idée des achats groupés a de plus en plus la cote.

Alice Bernard
10-01-2007

 

A Herstal, mille personnes ont déjà signé une pétition du PTB demandant la création par les communes de sociétés publiques d'énergie. (Photo archives)


Un peu partout, les initiatives se multiplient pour essayer de faire diminuer les prix. L’idée de rassembler des consommateurs pour des achats groupés a la cote. Et certains fournisseurs, pour décrocher quelques centaines de contrats d’un coup, accordent parfois des réductions.

A Pepinster, par exemple, une centaine d’habitants d’un même quartier ont adressé une pétition à différents fournisseurs. Seul Lampiris a donné suite. L’administration communale a ensuite organisé une réunion d’information et pris l’initiative de créer une permanence pour aider les habitants à choisir leur fournisseur. Après Lampiris, Nuon et Essent se sont montrés intéressés aussi. Et la commune a finalement négocié une réduction de 20 euros et 2 % sur la facture, sur base du code postal du domicile et ceci peu importe la société. « Les contrats sont individuels, mais une convention a été signée avec les sociétés », explique Doris Quadflieg, échevine Ecolo de l’Energie.

Des initiatives comparables sont en route à Visé, Villers-le-Bouillet ou encore Virton. A Oupeye, la commune a conclu un accord avec Lampiris. « Nous avons octroyé une réduction annuelle comprise entre 20 et 50 euros par an pour les personnes d’Oupeye », dit Bruno Venanzi, l’administrateur délégué de Lampiris, dans Le Soir du 20 décembre.

Par contre, Electrabel et Luminus, les deux gros du marché, refusent les ristournes. Le prix varie selon la consommation individuelle, prétendent-ils.

Une formule qui reste publique

Le Parti du Travail de Belgique propose une autre formule : la création par les communes de sociétés publiques de fourniture d’énergie. « Une formule qui n’accepte pas la logique de la privatisation », explique-t-on au PTB de Herstal, où 1 000 personnes ont déjà signé une pétition pour une telle société communale d’énergie. « La société achète l’énergie directement aux producteurs et la revend aux habitants à des prix préférentiels, au bénéfice à la fois des ménages et de la commune. De cette façon, seuls les gros actionnaires d’Electrabel paient la note. »

Flandre : factures erronées et taxes en hausse

En Flandre, où la libéralisation est déjà une réalité depuis trois ans, les expériences d’achats groupés ne sont pas toujours heureuses.

« A Genk », explique Harrie Dewitte, conseiller communal PTB, « le CD&V (parti social chrétien) et toutes les organisations apparentées (CSC, mutualité chrétienne, mouvement ouvrier chrétien,…) ont lancé une campagne pour acheter l’électricité en groupe. A l’époque, c’est Essent qui était le meilleur marché. Beaucoup d’affiliés de ces organisations ont donc signé un contrat avec cette firme. Après trois mois, la concurrence (Luminus) a contre-attaqué avec des prix plus intéressants et surtout des meilleurs services. En effet, tous les gens qui avaient choisi Essent ont reçu des factures invraisemblables. Presque aucune facture n’était juste. Ce ne fut donc pas un succès pour le CD&V, bien au contraire. »

Le magazine Test-Achats a également fait savoir qu’en Flandre, les communes ont augmenté les taxes pour faire face à l’augmentation de leur budget en matière d’énergie (pour chauffer les bâtiments communaux, éclairer les routes, ...). Résultat : 203 % d’augmentation des taxes depuis 2003

11:28 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.