15/11/2007

La Louvière • Une revendication du PTB acquise dès le deuxième conseil communal ?

Créer une seconde maison médicale à La Louvière. Ce point du programme sur base duquel Jan Keijzer (PTB) a été élu en octobre pourrait devenir réalité.

Marco Van Hees
10-01-2007

Le docteur Keijzer demande la création d’un second centre de médecine gratuite. (Photo Solidaire, Michel Mommerency)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Ce 21 décembre, le conseil communal de La Louvière issu des élections du 8 octobre se réunissait pour la deuxième fois. Point principal de l’ordre du jour : le budget du CPAS. Sujet important vu les missions du centre public d’aide sociale, mais aussi parce que le nouveau bourgmestre, Jacques Gobert (PS), était jusqu’ici président de ce CPAS.

Le Dr Jan Keijzer, nouvel élu PTB, a exprimé plusieurs critiques de fond sur la « note de politique générale », texte qui commente le budget et est censé lui donner une vision politique. Le médecin, qui par son travail est quotidiennement confronté à des situations sociales douloureuses, estime que « cette note ne part pas d’un bilan des besoins des gens. Comme ancien président du CPAS, M. le Bourgmestre, je pense que vous auriez pu nous déposer une tout autre note. Une note disant : non, nous n’avons pas eu assez de moyens. Une note répondant courageusement à la question : de quel budget a-t-on besoin pour résoudre vraiment les problèmes des gens ? Il est clair que le budget actuel n’a pu répondre à beaucoup de problèmes des familles. »

Exemple : il n’y a pas assez de logements pour répondre à des situations d’urgence, note Jan Keijzer : « J’ai rencontré une femme sans abri, avec quatre enfants. Le CPAS n’a pas pu l’aider. La famille a dû se débrouiller en trouvant un logement de fortune dans un bâtiment en construction. » 

Autre exemple, l’aide médico-pharmaceutique. En analysant les chiffres, on constate qu’à peine 0,24 % du budget total du CPAS est utilisé pour cette aide. Or, note l’élu PTB, « à l’échelle nationale, un tiers des familles a des difficultés à payer les soins médicaux. À La Louvière, la situation est pire car près de la moitié de la population vit d’un revenu de remplacement. Mon expérience me permet de dire que le corps médical et les patients ne sont pas assez familiarisés avec le droit à l’aide médico-pharmaceutique. Ceci explique que les dépenses pour cette aide soient si peu élevées. Je propose donc une campagne de sensibilisation des médecins et des dépliants adressés aux patients. » 

Le Dr Keijzer, qui a ouvert en 2000 le centre louviérois de Médecine pour le peuple, a aussi rappelé que depuis des années, il demandait à la commune de créer un second centre de médecine gratuite. Car Médecine pour le peuple n’arrive plus à répondre aux demandes. Ce point était d’ailleurs l’une des principales revendications du PTB louviérois pour les élections communales.

Le bourgmestre a répondu que le CPAS de La Louvière étudiait la question. Il a déjà effectué une visite à la maison médicale de Frameries, un centre créé par le CPAS et pratiquant la médecine gratuite.

La nouvelle présidente du CPAS, Danièle Staquet, que nous avons contactée, nous a précisé qu’une infirmière du CPAS a été détachée pour rédiger un projet en ce sens. Elle est chargée d’analyser les besoins, les conditions pratiques, les incidences budgétaires. Signe que les choses pourraient se concrétiser : un bâtiment vide du CPAS, rue Chavée, pourrait abriter le centre médical si le projet est retenu.

Affaire à suivre, donc. Mais il semble en tout cas que le combat de la médecine gratuite, engagé il y a sept ans par le PTB à La Louvière, fait du chemin.

Lire l’intervention complète de Jan Keijzer sur www.archivesolidaire.org/lalouviere

11:40 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Commentaires

capitaliste et paradis fiscal... oui puisque chez nous il n'y a pas d'impot sur la fortune ! Une erreur absolue !
Les "grands" se tiennent entres eux.
A nous de faire en sorte que changements il y ai : Faire comprendre aux citoyens belges que leur argent sert à enrichir une poignée. La pauvreté grandissante en europe et ailleur est la preuve que la mondialisation n'est pas la meilleure chose que les "maîtres du monde" ont inventé !
Les promesses faites concernant un avenir meilleur a un goût de cyanure.

Écrit par : jojo | 25/05/2008

Les commentaires sont fermés.