27/11/2007

« La privatisation, c’est pour améliorer le service à la clientèle », nous disaient-ils ...

Suite à des discussions sur Electrabel et sur la privatisation des services publics, je voudrais raconter deux histoires vraies qui intéressent les gens quand je leur raconte.

Cas n°1 : Une famille s’installe dans une nouvelle habitation où il y a plusieurs maisons côte à côte. Electrabel fait une erreur d’encodage dans les compteurs. La famille en question ne paye pas un franc d’électricité. De peur de payer une facture phénoménale après quelques mois, elle décide de prévenir Electrabel. Le service technique étant injoignable par téléphone, la petite famille décide de se rendre à Charleroi, au siège de l’entreprise. « On fera le nécessaire », leur répond-t-on. Un an plus tard, il n’y a aucun changement malgré les différents courriers et coups de téléphone. « La privatisation, c’est pour améliorer le service à la clientèle », nous disaient-ils alors.

Cas n°2 : Suite à un déménagement, l’index d’eau est relevé. L’eau est distribuée par un service public (intercommunale). Après une réparation d’une fuite d’eau, je téléphone et demande si je peux leur donner mon nouvel index (pour payer un prix plus réaliste). En dix secondes, l’affaire était réglée et le téléopérateur m’annonçait que je ne payerai plus que 3 ¤ par mois jusqu’à la fin de l’année (au lieu de 25 ¤). Les services publics ? « Vieux et inefficaces » nous disent-ils...

Antoine

dans Solidaire du 17/10/2007

20:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.