30/11/2007

Pub à l’école • Le compte est bon… pour la banque

Dans cette société du « tout au profit », les enfants sont de plus en plus considérés avant tout comme (futurs) consommateurs. Y compris à l’école.

Pierre Charles
24-01-2007

Certaines marques n’hésitent pas à profiter du manque criant de moyens accordés à l’enseignement pour se faufiler dans le monde de l’école. Après le secteur des céréales, du fast food, du dentifrice ou encore la distribution d’échantillons en tous genres, c’est maintenant le secteur bancaire qui pointe son nez.

 

Ainsi, la banque ING propose aux enseignants des écoles primaires un jeu intitulé « Le compte est bon ». Ils peuvent l’acquérir gratuitement sur simple demande par internet. Ce jeu est sensé se dérouler en classe et les participants (des élèves de 5e et 6e primaire) doivent apprendre à manipuler l’argent et à effectuer toutes sortes d’opérations bancaires. Le but avoué est de permettre aux enfants « de se familiariser en jouant avec le monde de l’argent, le fonctionnement de la banque et des opérations financières courantes telles que l’achat, l’emprunt, l’épargne et l’investissement ». A la fin de la formation, il est aussi prévu une visite d’agence bancaire … ING évidemment !

Pourtant, « les activités commerciales sont interdites à l’école », prévoit le Pacte scolaire de 1959. Mais les marques contournent cette interdiction en ne s’adressant pas directement aux écoles, mais aux enseignants. La tentation est évidemment grande de succomber quand on découvre un magnifique matériel pédagogique (au niveau de la forme) et que par ailleurs on manque cruellement de moyens.

L’Appel Pour une Ecole Démocratique (Aped) et Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP) dénoncent de concert cette situation. Elles rappellent que : « l’École obligatoire n’a pas pour vocation d’apprendre aux élèves à aimer l’argent, mais d’en faire de futurs citoyens cultivés, émancipés, à l’esprit critique aiguisé et porteurs de changements sociaux » et estiment que «  au contraire, cette initiative privée ne vise qu’à en faire des consommateurs disciplinés, parfaitement acquis aux valeurs du néolibéralisme ».

Le gouvernement de la Communauté Française a pourtant mis en place cet automne une commission destinée à faire respecter le Pacte scolaire en ce qui concerne l’interdiction des activités commerciales. L’Aped et RAP attendent donc une réaction de cette Commission qui semble ne pas être encore rentrée en action.

Les deux associations appellent également les instituteurs/trices à ne pas participer à ce jeu et à le faire savoir à ses promoteurs.

Pour plus d’informations consultez les sites de l’APED et du RAP : www.ecoledemocratique.org et http://antipub.net/

14:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.