02/12/2007

Qui va payer pour sauver la planète ?

Editorial • Solidaire n°5 du 7 février 2007

07-02-2007

 

David Pestieau


Allo, la Terre, comment va ? Avec le réchauffement climatique de la planète, il y a de quoi être inquiet pour nous et nos enfants. Montée des eaux, tempêtes, canicules à répétition sont à craindre.

Mais il y a une bonne nouvelle. Si le réchauffement climatique actuel est dû à l’action humaine, l’homme peut encore faire quelque chose pour prévenir les catastrophes annoncées. Que faire ? Réduire fortement les émissions de CO2.

Mais comment ? Et qui va payer?

Sauver les mouettes, oui. Être pigeon, non. (Photo Solidaire, Vinciane Convens).

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Des ministres de certains pays industriels proposent des taxes « vertes » pour décourager l’utilisation d’énergie. Vous savez le genre de taxes qui n’empêche pas le riche de faire un voyage d’affaires mais bien le travailleur de partir en vacances. Chez nous, Verhofstadt estime qu’il faut faire plus d’efforts. D’abord chez nous, qui devons revoir nos comportements. Pas vraiment du côté de l’industrie qui « a déjà atteint une limite ».

Ah bon? Les grandes entreprises sont des grands consommateurs d’énergie. Et pourtant elles paient le moins. Et pourquoi les géants de l’énergie ne devraient-ils pas payer, alors que leurs bénéfices crèvent les plafonds ? La semaine dernière, Exxon annonçait le plus haut bénéfice de l’histoire des Etats-Unis : 30 milliards d’euros.

Ces géants ont une dette envers l’humanité pour la pollution dont ils ont profité, sans en payer vraiment les conséquences. Electrabel a largement sous-financé le fonds destiné au retraitement des déchets nucléaires produits par ses centrales.

Assoiffées par le profit immédiat, ces grandes firmes n’ont pas vraiment non plus encouragé des recherches sérieuses sur les énergies renouvelables. Cela doit changer, elle doivent payer pour que les recherches aboutissent vite à des solutions viables.

 Il faut bien sûr aussi donner les moyens à l’homme de la rue de faire des économies d’énergie. Mais pas en le culpabilisant. Plutôt en levant les obstacles posés par la société du profit d’abord. Et en proposant des solutions collectives et sociales.

 Dans les transports, par exemple. Une priorité serait d’investir massivement dans les services publics de train, tram et bus. Des services de qualité, très fréquents et denses. Ce qui veut dire mettre fin à la privatisation actuelle et au règne de « tout en camions ». Autre exemple, le chauffage. Des systèmes de chauffage collectif sur un quartier entier pourraient faire économiser jusqu’à 50 % d’énergie. La mesure pourrait déjà s’appliquer pour les nouvelles constructions et les parcs de logements sociaux.

Vous aussi, vous avez des idées et des questions sur ce sujet…brûlant ? N’hésitez pas à nous les faire parvenir. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

23:44 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Commentaires

L' environnement,: c' est surtout le consommateur qui trinque en y allant de sa poche ... L' environnement,: c' est surtout le consommateur qui trinque en y allant de sa poche ...
En Belgique, bien sûr, le cher consommateur y va de plus en plus de sa poche pour l' assainissement de l' environnement: des taxes incorporées dans le prix des produits et services: assainissement des captages d'eau, de la consommation (la fameuse taxe d'André Cools: un mètre d' eau acheté = un mètre d' eau sale rejeté), les écotaxes (voulues par les colos-colos, Récupel, le triage et les taxes de plus en plus lourdes pour l' avacuation des immondices, la taxe sur les emballages, la suppression des sacs gratuits dans les grands magasons, etc, etc... Bref, l' environnement n' est sauvegardé que lorsque le consommateur y va de plus enplus de sa poche.Mais les véritables pollueurs capitalistes dans tout cela: ceux qui produisent les engrais, les pesticides, les produits de consommation et ... leurs emballages perdus maisincorporés danslesporix de vente ???

Écrit par : RoRo | 03/12/2007

Les commentaires sont fermés.