15/12/2007

Pour les patrons flamands, la crise peut encore durer des mois ...

Gouvernement :: L’organisation patronale Voka derrière l'intransigeance du CD&V/NV-A

Tandis que la population s’inquiète de la diminution de son pouvoir d’achat, la priorité de l’organisation patronale flamande Voka est tout autre : la réforme de l’état.

Herwig Lerouge
12-12-2007

Le président de la Voka, Urbain Vandeurzen (à droite) est fier d'avoir mis les organisations patronales sur la même ligne: elles ont toutes soutenu les négociateurs flamands. Ici : le Ministre-président flamand Kris Peeters félicite Vandeurzen pour son élection à la présidence de la Voka. (Photo Belga)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


« Sans cet accord, la formation d’un nouveau gouvernement est impossible », a déclaré l’organisation patronale. Pour le Voka la « réforme de l’état » est une étape irréversible vers la scission de la sécurité sociale et des impôts.

Il est manifeste que c’est à la demande des patrons flamands, qui depuis un an à présent appuient le cartel CD&V/NV-A, que les représentants de ce cartel n’ont pas cédé lors des négociations gouvernementales.

En novembre 2006 déjà, l’organisation patronale Voka, Unizo et l’Union des employeurs chrétiens avaient dans une déclaration commune publié leurs revendications. Leur programme minimum prévoyait la régionalisation de la politique du marché du travail et de l’impôt sur les sociétés. Un mois plus tard, le cartel CD&V/NV-A transposait ces revendications dans son programme électoral.

L’influence des patrons flamands sur la formation du gouvernement est grande. Urbain Vandeurzen a déclaré lors du Congrès du Voka du 6 novembre : « Ces derniers mois, nous avons travaillé dur - tant en coulisses qu’en public - à la formation d’une base d’appui pour la réforme de l’état. Nous avons rassemblé sur une même ligne toutes les organisations patronales flamandes, Unizo, l’Union des employeurs chrétiens. Ce front soutient sans conteste la position des négociateurs fédéraux flamands. »

à présent que la formule orange bleue est devenue incertaine, le Voka a sauté sur l’occasion pour rappeler aux nouveaux démineurs-explorateurs-informateurs-formateurs sa liste de revendications flamandes.

11:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.