20/12/2007

Charleroi • Il y a 20 armoires de documents, débrouillez-vous! ...

 La nouvelle majorité marque-t-elle un renouveau à Charleroi ? L’avis de Xavier Desgain, chef de groupe Ecolo au conseil communal, dans l’opposition.

Germain Mugemangango
28-02-2007

Le ministre wallon PS Courard a fait des critiques assez dures à l’opposition du conseil communal de Charleroi de la législature précédente. Elle aurait été en quelque sorte co-responsable des affaires à cause de son immobilisme...

 

Xavier Desgain. Il n’a jamais regardé ce que l’opposition avait fait comme travail communal. Nous étions intervenus régulièrement sur le dossier de la Carolo [société de logement social]. Nous cherchions à avoir le rapport. Une fois qu’il est sorti, nos administrateurs ont continué à intervenir. Ce qui n’était pas le cas des autres partis d’opposition.

Quand j’étais administrateur à l’intercommunale ICDI, on m’a refusé un certain nombre de documents. Nous avons fait passer un décret pour une transparence totale des informations dans les agences paracommunales. C’est le genre de propositions qu’on dépose et qui sont adoptées au moment où il y a des problèmes. Les conditions de travail sur le plan de la démocratie étaient limitées par le PS. Un conseiller Ecolo a demandé des informations sur les fonds de pension de Charleroi, on lui a dit de consulter les PV des réunions de collège. Sans plus : « Il y a 20 armoires de documents, débrouillez-vous ! »

 

On parle beaucoup de bonne gouvernance et de transparence dans la gestion communale carolo. Des progrès ?

Xavier Desgain. Il y a des comportements inacceptables. Les échevins Eric Massin (PS), Paul Ficheroulle (PS) et Olivier Chastel (MR) gèrent à eux seuls trois quarts des compétences dévolues aux échevins. Ce qui ne les empêche pas de rester parlementaires. Ils ne peuvent pas correctement faire leur travail de parlementaire. Ils ont aussi désigné l’échevin du logement comme président de l’ICDI. Ce n’est pas non plus acceptable.

 

Ecolo a déjà manifesté sa déception face à la majorité carolo. Quelles sont vos craintes ?

Xavier Desgain. Gérer convenablement une ville ce n’est pas faire du renouveau, c’est la maintenir en bonne santé. S’il y a renouveau, ça doit venir de la ligne politique et des propositions politiques qui vont venir de cette majorité XXL (43 sièges sur 51). Par exemple, dans le pacte communal il est indiqué qu’ils vont poursuivre les politiques sociales entamées alors qu’il faudrait les amplifier. C’est nécessaire par rapport aux besoins des gens de Charleroi.

 

Ecolo s’est opposé à la taxe poubelle durant les élections. Et maintenant ?

Xavier Desgain. Nous plaidons pour un système de paiement des poubelles en fonction des quantités produites et de l’effort fait par le ménage. Ce serait sous la forme de des poubelles à puces qui pèsent les déchets non triés jetés dans la poubelle. Plusieurs communes, notamment dans la province du Luxembourg ou dans la communauté urbaine de Lille, fonctionnent de cette manière. Tout ce qui est trié échapperait à la taxation.

Ceci dit, au-delà du problème de la gestion des déchets, il y a un problème d’éthique fiscale. Au niveau wallon, nous contestons le fait que les communes devraient facturer 100 % du coût des déchets aux gens. S’il faut financer les communes, il faudrait continuer à s’appuyer sur l’impôt des personnes physiques (IPP). Mais cette perception dépend des revenus de la population d’une commune : 1 % d’IPP à Montigny-le-Tilleul [plus riche] rapporte deux fois plus que 1 % à Charleroi. Comme l’impôt des personnes physiques ne rapporte pas assez, les communes créent des taxes.

20:15 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.