23/12/2007

« Rien que les manuels de notre fille aînée coûtent 270 euros »

Enseignement :: Rentrée des classes coûteuse

Nos jeunes lecteurs n’apprécieront pas, mais la semaine prochaine une nouvelle année scolaire débute déjà. Pour bien des parents, un signal qu’il va falloir compter.

 

Gaby Moreels
29-08-2007

Carine Fossez, cinq enfants. La facture scolaire pour sa seule fille aînée se monte à 550 euros auxquels il faut ajouter les 159 euros de l'abonnement de bus. (Photo Solidaire, Gaby Moreels)


Je suis allé éclairer ma lanterne chez Carine Fossez, à Kuurne, une mère de cinq enfants, au moment où elle faisait ses comptes. Carine est invalide et en incapacité de travail, son mari est ouvrier dans le textile. La fille aînée était en 4e année du secondaire technique, un autre enfant est en 1ère année professionnelle dans la même école. Une école avec un nom sympathique, d’ailleurs : « L’école avec un cœur ». Mais pas un cœur d’or, hélas !

 

Vous avez reçu la facture finale de l’année scolaire 2006-2007 et ça n’a pas diminué...

Carine Fossez. Certainement pas. Ici, par exemple : solde des imprimés, 946 photocopies, soit 47,30 euros. Mais un solde, cela vaut dire qu’il y a déjà eu une facture avant cela. Il y a trois mois, nous avons déjà payé un acompte de 560 feuilles. Donc, 1 506 photocopies en un an. Ma fille ne peut s’imaginer qu’elle a rassemblé autant de papier imprimé au cours de son année scolaire.

Avec quelques autres petites dépenses pour une réflexion et une présentation de film, ainsi que des frais d’impression pour le voyage scolaire, on arrive à un total de 89,40 euros. Notre plus petite avait déjà dû verser un acompte pour 540 photocopies, elle aussi, plus 404, soit 944 photocopies en tout. Avec quelques extras divers en plus, sa facture se montait au total à 55,85 euros.

Le prix élevé des photocopies, bien des écoles sont aux prises avec ce problème. De Bruges nous est parvenue l’histoire d’un prof qui se sent tellement mal à l’aise qu’il paie lui-même les photocopies pour son cours et qu’il les distribue gratuitement. À la fin de l’année, il essaie de récupérer ces frais via sa déclaration d’impôts.

 

Ce n’est pas rien, mais pour cela, elle a quand même pu suivre une année de cours…

Carine Fossez. Si ça pouvait être vrai. Ce ne sont que les photocopies, il faut encore y ajouter les manuels et les livres de travail. Pour les manuels, ça fait 130 euros de plus. Ma fille a pu en acheter plusieurs d’occasion auprès d’une ancienne élève, mais elle a dû s’en procurer trois neufs aussi. Deux fois environ 55 euros, soit 110 euros. Les livres de travail coûtaient 158,61 euros, et là, il en a fallu des neufs. Soit 270 euros rien que pour les bouquins de notre aînée.

 

Et il y avait encore autre chose ?

Carine Fossez. La classe est allée en voyage d’étude également. Un aller-retour et une nuit à Londres : 130 euros. Ils devaient aussi emporter leur nourriture et leurs boissons, ou tout acheter sur place, aux prix londoniens. Les parents ont donc été invités à donner 35 ou 40 livres en plus à leur fille chérie, soit 55 euros supplémentaires. Cette excursion de deux jours a donc coûté 180 euros.

Si je compte, une fille en 4e année coûte environ 550 euros, soit 22 000 anciens francs belges.

 

Tout est compris, alors ?

Carine Fossez. Non, il faut encore ajouter nombre de petites dépenses comme la natation et la journée sportive.

 

Et les repas scolaires ?

Carine Fossez. Elles prennent leurs tartines, on ne peut pas se permettre autre chose. Dans certaines écoles, il faut même payer sa « chaise » 50 cents au réfectoire, si on y mange ses tartines. Pour qu’elle aille à l’école, nous devons en plus lui acheter un abonnement de bus, qui coûte 159 euros pour l’année scolaire.

 

Entre-temps, l’aînée se prépare à des études supérieures d’infirmière. Les parents frémissent déjà à l’idée que ça va être dans deux ans et, après cela, il y a encore quatre enfants. L’enseignement gratuit, vraiment gratuit, lui seul peut permettre à tous les gosses du pays de faire les études qu’ils souhaitent et pour lesquelles ils sont aptes. Mais, aujourd’hui, c’est devenu un slogan creux, qu’on n’entend plus que dans la bouche des politiques, juste avant les élections…

> Combien coûte l’école en Flandre ?

19:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.