25/12/2007

Il pleut dans notre maison ...

Manage - La Louvière :: Une famille de cinq enfants dans un logement insalubre

Une maison envahie par l’humidité, des enfants malades des bronches… Le docteur Keijzer (PTB) lance un appel urgent aux autorités.

Marco Van Hees
14-11-2007

« Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine. (…) Ces droits comprennent notamment (…) le droit à un logement décent. » L’article 23 de la Constitution belge est limpide. Mais Jeannette Sblendorio et Geoffrey Vanderwaele savent que les autorités ne se sentent pas tenues par notre loi suprême. Ils vivent avec cinq enfants (2 à 10 ans) dans une maison insalubre de Manage, à côté de La Louvière.

 

Jeannette et Geoffrey vivent avec cinq enfants dans une maison humide, chauffée par un seul petit chauffage électrique. (Photo Solidaire, Michel Mommerency)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Les murs de façade sont complètement poreux, il n’y a pas de gouttière et un seul petit chauffage électrique chauffe péniblement la pièce principale. Les châssis ne ferment pas correctement, la toiture est défectueuse, il pleut carrément à l’intérieur de la maison. Et évidemment, cette humidité a favorisé l’apparition de moisissures qui causent des problèmes bronchiques et allergiques aux enfants.

Le couple avait loué ce logement faute de mieux : le loyer de 450 euros, c’est le maximum qu’ils puissent débourser. Le propriétaire avait promis de faire les travaux nécessaires, mais ils attendent toujours.

Le médecin de la famille, Jan Keijzer, également conseiller communal PTB à La Louvière, a tiré la sonnette d’alarme. Lors d’une conférence de presse, ce 6 novembre il a interpellé le Foyer louviérois, la société de logements sociaux, pour accorder d’urgence une habitation à ses patients.

Evidemment, le Dr Keijzer sait bien que cette grande famille est loin d’être la seule à être confrontée à un tel problème. Le Foyer louviérois comptabilise 2 800 demandes pour un parc d’un peu plus de 5 000 logements. La société reconnaît elle-même que 77 % des demandeurs sont dans une situation précaire. Or, chaque année, seulement 5 % des logements se libèrent. Dont à peine une ou deux maisons de quatre chambres.

La situation ne risque pas de s’améliorer puisque, à l’avenir, le Foyer louviérois va vendre ou détruire plus d’habitations qu’il ne va en construire. « C’est pour cela que j’ai voté contre le plan de logement au conseil communal », indique l’élu PTB. La création de 200 logements sociaux figurait d’ailleurs comme premier point du programme PTB aux élections communales.

Un fait aggrave encore le problème: près de 10 % (463 habitations) du parc immobilier du Foyer sont vides. La cause, en soi, est honorable, puisqu’il s’agit de les libérer pour appliquer un programme de rénovation. Mais ces travaux traînent outrageusement, relève Jan Keijzer, qui dénonce une mauvaise gestion.

Visionnez le reportage d'ACTV : www.antenne-centre.be, journal télévisé du 6-11-2007 dans archives.

 

23:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.