17/01/2008

La Poste • La direction se moque du personnel et… des contribuables ...

La direction de La Poste a décidé de ne plus prolonger les contrats temporaires de 18 mois. Pourtant, La Poste engage… Comprenne qui pourra.

07-03-2007

Selon des sources syndicales, La Poste reçoit des subsides à l’embauche. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


La direction de La Poste a fait connaître sa décision de ne plus prolonger les contrats temporaires (18 mois en moyenne). Explication officielle : c’est une conséquence de l’instauration du nouveau plan Georoute, qui permet un travail plus efficace avec moins de personnel.

Une mesure qui fait disparaître pas mal d’emplois à La Poste. Rien que dans la région d’Alost, on parle d’une vingtaine. Mais dans toute la Belgique, ce chiffre sera multiplié, même s’il est réparti sur plusieurs mois, en fonction des dates de fin de contrats…

Tandis qu’on veut nous faire avaler tout ça, nous voyons tous arriver un autre scénario.

Alors qu’à Alost une vingtaine de gens perdent leur emploi suite au non-renouvellement de leur contrat temporaire, La Poste engage déjà des nouveaux contractuels1, de nouveau sous contrat temporaire. Les annonces se trouvent sur le site du Forem et de La Poste.

Les gens qui sont actuellement au boulot connaissent leur job, leurs tournées, leurs clients. Ils se sont investis durant des mois dans l’espoir de pouvoir rester. D’accord, ils savaient qu’ils signaient pour 18 mois, mais à l’entretien d’embauche on leur suggère qu’avec un bon rapport il est possible de prolonger et même, à terme, d’avoir un contrat définitif. Et soyons honnêtes : qui irait travailler à La Poste en sachant dès le départ que ce n’est que pour 18 mois ?

Nous vivons cela comme de l’abus de confiance…

Il ne faut pas oublier que la plupart de ces gens travaillent comme remplaçants et n’ont pas de tournée fixe. Il commencent en moyenne à 5 h et travaillent jusqu’à 14 h ou même plus tard, tout en n'étant payés que pour 7 h 36. Tout ça pour un salaire d’environ 1 500 euros brut quand le mois est bon…

Pas un d’entre nous ne comprend quel est l’avantage ou l’utilité d’une telle politique. Former chaque fois de nouveaux travailleurs, ça coûte cher et ce n’est certainement pas bon pour l’efficacité.

Selon plusieurs sources syndicales, il semble que La Poste reçoit des subsides à l’embauche. Comment encore parler dès lors de politique honnête, si c’est quand même le contribuable qui doit aller de sa poche pour financer ces subsides ?  

Notre grande question est donc la suivante : pourquoi des gens qui connaissent leur travail sont-ils jetés à la rue pour être remplacés par d’autres, à chaque fois pour une période de 18 mois et à chaque fois avec des frais de formation et des subsides à charge du contribuable ?

Les contractuels de La Poste

1. Contractuels: personnes engagées dans une entreprise publique sous contrat soit d’employé, soit d’ouvrier, et donc soumis au droit du travail, comme dans le secteur privé. Les contractuels n’ont pas la même sécurité d’emploi que les statutaires. Leur contrat est conclu pour une durée déterminée ou indéterminée.

L’avis de la section « poste » du PTB : Gageons que les syndicats, qui doivent rencontrer la direction de La Poste cette semaine pour des négociations nationales, sauront prendre ce courrier à cœur. En défendant comme prioritaire leur revendication pour des normes de travail plus humaines. Cela permettrait de sauvegarder des postes de travail et d’obtenir des contrats définitifs pour les contractuels temporaires.

 

 

22:34 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.