27/03/2008

27/03/2008: Tibet: pour la liberté, avec la CIA?....

 -------- Message original --------
Sujet: Tibet
Date: Thu, 27 Mar 2008 01:02:51 +0100
De: democrite <democrite@neuf.fr>

Tibet: pour la liberté, avec la CIA?

En 1951, les communistes prenaient le pouvoir au Tibet. Au cours des deux siècles qui avaient précédé, pas un seul pays au monde n’avait reconnu le Tibet comme un pays indépendant. Durant ces deux cents ans, la communauté internationale avait considéré le Tibet comme une partie intégrante de la Chine ou, du moins, comme un État vassal. En 1950 déjà, l’Inde disait que le Tibet était une composante de la Chine. L’Angleterre qui, il y a quarante ans, occupait pourtant une position privilégiée au Tibet, suivit la position indienne au pied de la lettre.
Seuls les États-Unis se montrèrent hésitants. Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, ils considérèrent le Tibet comme appartenant à la Chine et ils freinèrent même l’Angleterre dans ses avances au Tibet. Mais, après la guerre, les États-Unis voulurent faire du Tibet un rempart religieux contre le communisme.
Contrairement à ce qui se passa avec la question coréenne, ils furent complètement isolés. Ils ne purent mettre sur pied la moindre coalition internationale. En 1951, la majorité de l’élite tibétaine elle-même, y compris l’Assemblée générale élargie, accepta l’accord négocié avec la Chine à propos d’une «libération pacifique».
Mais cela changea lorsque, en 1956, les autorités décidèrent d’appliquer une réforme agraire dans les territoires tibétains de la province de Sichuan. L’élite locale n’accepta pas qu’on touche à ses propriétés et droits. Cela allait mener au soulèvement armé de 1959.
La préparation de la révolte armée avait duré des années, sous la direction des services secrets étasuniens, la CIA. C’est écrit noir sur blanc dans «The CIA's Secret War in Tibet» (La guerre secrète de la CIA au Tibet) de Kenneth Conboy (University Press of Kansas, 2002, 300 pages), un ouvrage à propos duquel le spécialiste de la CIA, William Leary, écrit: «Une étude excellente et impressionnante sur une importante opération secrète de la CIA durant la guerre froide.»
Un autre livre, «Buddha's Warriors – The story of the CIA-backed Tibetan Freedom Fighters» (Les guerriers de Bouddha – L’histoire des combattants tibétains de la liberté soutenus par la CIA), de Mikel Dunham (Penguin, 2004, 434 pages) explique comment la CIA a transféré des centaines de Tibétains aux États-Unis, les a entraînés et armés, a parachuté des armes sur le territoire, a enseigné aux gens comment ils pouvaient se servir d’armes à feu tout en étant à cheval, etc.
La préface de cet ouvrage a été rédigée par «Sa Sainteté le dalaï-lama». Sans doute ce dernier considère-t-il comme un honneur le fait que la rébellion séparatiste armée ait été dirigée par la CIA. Dans cette préface, il écrit: «Bien que je croie que la lutte des Tibétains ne puisse être remportée que par une approche à long terme et des moyens pacifiques, j’ai toujours admiré ces combattants de la liberté pour leur courage et leur détermination inébranlables.» (page XI)
Réactions tibétaines et internationales lors de la prise de pouvoir par les communistes, en 1951, Infortibet, 14 janvier 2008. en néerlandais:
http://infortibet.skynetblogs.be/post/5433093/tibetaanse-...-
Le «Cirque de l’ombre: la CIA au Tibet», un documentaire revu, Infortibet, 5 février 2008.
Compte-rendu en néerlandais: http://infortibet.skynetblogs.be/post/5512204/het-schaduw...
Source Michel Collon

--

21:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, actualite, histoire, presse, imperialisme, usa, silence, courcelles, tibert, cia, colonialisme, chine | |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/03/2008

Trois quarts des Belges ont peur de devenir des vieillards nécessiteux ...

Trois quarts des Belges ont peur, en vieillissant, de perdre leur autonomie. 30 % ne savent pas s’ils pourront payer cette phase à nombreux soins, 17 % disent qu’ils ne le pourraient pas. C’est ce qui ressort d’un sondage de SwissLife sur les pensions.

L’enquête dit également que presque la moitié des Belges prétend ne pas pouvoir mettre de l’argent de côté pour couvrir leurs soins plus tard. C’est surtout chez les jeunes, que c’est un problème. De même, 64 % des Belges veulent continuer à vivre chez eux et y recevoir leurs soins. Pourtant, 43 % s’attendent à finir dans une maison de repos. (Belga/DM).

Aux infos de 13 h de la VRT, ils nous conseillent, en vieillissant, de « n’avoir pour commencer aucune confiance dans la sécurité sociale ». Bref, la VRT fait ici de la pub non déguisée pour les compagnies d’assurances qui, après que les gens ont payé des cotisations sociales pendant 40 ans, veulent en plus que nous ouvrions un compte épargne chez eux en vue de notre « phase ultime de soins ».

Si les bénéfices des compagnies d’assurances étaient dûment imposés, il n’y aurait peut-être pas de raison de perdre notre confiance en la sécurité sociale. Bref, on nous roule deux fois : une fois parceque les pouvoirs publics qui ne s’en prennent pas à la grande fraude fiscale pour remplir les caisses de la sécu et deux, les compagnies d’assurances et les fonds de pension privés qui nous font encore payer en plus pour quelque chose que nous avons déjà payé pendant 40 ans !

Eric Rosseel

19:34 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, romain, histoire, actualite, social, democratie, justice, capitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/03/2008

Le tout nouveau médicament contre le cholestérol n’a aucun effet ...

Le réducteur de cholestérol Inegy, pris par au moins 30 000 patients belges, n’a aucun effet sur les dépôts de cholestérol. Il semble même qu’il les aggrave.

Dirk Van Duppen
06-02-2008

Il s’agit du combinat Inegy, de MSD, composé du principe actif connu, la simvastatine (ici, de marque Zocor) et d’un nouveau réducteur de cholestérol, l’Ezetrol. MSD avait conclu avec le ministre Demotte un marché dans lequel la firme était disposée à ramener, selon le kiwi version light, le prix du Zocor de 58 à 31 euros, à condition que le ministre reprenne dans la réglementation de remboursement son nouveau et très onéreux réducteur de cholestérol, l’Inegy. La commission des experts de l’INAMI avait donné un avis négatif, mais le ministre avait quand même accordé aux gens de MSD ce qu’ils demandaient.

 

D’une étude auprès de 720 patients, il ressort aujourd’hui que ce réducteur de cholestérol Inegy ne donne pas du tout le résultat escompté, à savoir réduire les dépôts de cholestérol dans les vaisseaux sanguins. C’est la première fois qu’on réalise une étude là-dessus. Le problème est connu : quand on a trop de cholestérol dans le sang, on court le danger de voir ces graisses se sédimenter sur les parois des vaisseaux, ce qui entrave le flux sanguin et accroît le risque de formation de caillots. Les réducteurs de cholestérol contrent ces dépôts de graisse et réduisent ainsi le risque de problèmes cardiovasculaires.

L’étude en question montre maintenant que l’Inegy fait bien baisser le cholestérol dans le sang, mais pas ses dépôts sur les parois des vaisseaux. Il les épaissirait même légèrement, c’est-à-dire le contraire, précisément, de ce qu’un médicament est censé faire !

Cette enquête était déjà terminée en 2006, mais ce n’est qu’aujourd’hui que les premiers résultats sont publiés. Aux États-Unis, cette publication tardive a déjà provoqué pas mal de remous. Une commission sénatoriale américaine a déclaré que les deux fabricants — Shering et MSD — avaient intentionnellement ralenti cette publication. Les résultats des premières études concernant l’Inegy, études qui mesureront l’effet du médicament sur les maladies cardiaques et la mortalité qui y est liée, ne seront pas publiés avant 2011.

19:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | | |