26/02/2011

GREVE GENERALE EN GRECE

 
From: FISCHER BERNARD
Sent: Thursday, February 24, 2011 9:37 PM
To:
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] GREVE GENERALE EN GRECE
 
 




Note de RoRo: partout les problèmes sociaux (exploitation capitaliste, chômage, vie chère, régression sociale, répression policière, fermetures d' entreprises, difficultés de se nourrir, de se soigner, de se loger ...) vont amener de plus en plus de révoltes, de gens dans la rue... Tunis, Le Caire, Athènes, Wisconsin... Bientôt: Rome,Paris, Londres, Bruxelles, .... Nous sommes tous des Arabes ! De plus en plus de gens en ont assez. La colère gronde et monte ... La fausse gauche collaborationniste et opportuniste va devoir se positionner: avec les pouvoirs en place, ou avec les travailleurs, les exploités, les révoltés ... ?


http://www.fr.news.yahoo.com/4/20110223/twl-grece-greve-b...


http://www.fischer02003.over-blog.com/article-greve-gener...


http://www.convergencedesluttes.fr/index.php?post/2011/02...

Affrontements sur fond de grève générale en Grèce (Reuters)

 

Des heurts ont opposé mercredi la police grecque à des manifestants alors qu'environ cent mille travailleurs, étudiants et retraités défilaient à Athènes en direction du Parlement hellénique dans le cadre d'une grève nationale contre la politique de rigueur du gouvernement.

 

La police anti-émeute a fait usage de gaz lacrymogènes et de bombes éclairantes contre des manifestants qui lançaient des cocktails Molotov, enfumant la place Syntagma d'Athènes où des grévistes couraient se mettre à l'abri.

 

Ce débrayage de vingt quatre heures, observé par les employés du public et du privé, a paralysé les transports publics et aériens et entraîné la fermeture des écoles. Un service minimum était assuré dans les hôpitaux. Il s'agissait de la première grève nationale de l'année contre la réduction des dépenses publiques.

 

Environ cent mille personnes ont traversé la capitale en scandant "Nous ne paierons pas" et "Pas de sacrifice pour la ploutocratie". Selon des sources policières et des témoins, ce défilé est le plus important observé dans le pays depuis les émeutes de décembre 2008, qui durèrent plusieurs semaines.

 

Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes à plusieurs endroits pour disperser des manifestants qui leur lançaient aussi des pierres et des bouteilles de plastique. Les boutiques avaient baissé leurs rideaux et les hôtels du centre d'Athènes verrouillé leurs portes.

 

TRENTE CINQ BLESSÉS, VINGT SIX ARRESTATIONS

 

Quinze policiers et dix civils ont été blessés, dont un journaliste touché sans gravité par un cocktail Molotov, ont indiqué des responsables de police. Vingt-six manifestants au moins ont été arrêtés.

 

Des contestataires ont arraché des plaques de marbre pour s'en servir de projectiles contre les forces de l'ordre. D'autres ont mis le feu à des poubelles, endommagé des arrêts de bus. Sur une banderole noire déployée devant le Parlement, on lisait "Nous sommes en train de mourir".

 

"Ça suffit ! Toutes ces hausses d'impôts tuent nos entreprises et nous devons licencier", a dit un patron de bar, Costas Loras, 42 ans.

 

L'an dernier, le gouvernement socialiste a dû baisser les salaires et le montant des retraites et augmenter les impôts, dans le cadre du plan de réduction des dépenses et des déficits publics engagé avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI), en échange d'un prêt de cent dix milliards d'euros qui a sauvé la Grèce de la faillite..

 

L'UE et le FMI ont donné leur feu vert début février au déblocage d'une nouvelle tranche d'aide de quinze milliards d'euros qui viennent s'ajouter aux trente huit milliards déjà reçus par la Grèce. Mais ils ont réclamé d'autres réformes structurelles.

 

"Ce traitement est pire que la maladie, cela enrichit les riches et appauvrit les pauvres", affirme Yannis Panagopoulos, président du syndicat GSEE, le plus important du pays. "Nous continuons le combat, nous n'arrêterons pas."

 

Selon les analystes, le mouvement de grève ne devrait pas inciter le gouvernement à infléchir sa politique.

 

"Les gens ont démontré une fois encore leur opposition aux mesures d'austérité. Mais quelle que soit la taille de ces manifestations, elles ne peuvent pas modifier la politique gouvernementale", note Costas Panagopoulos, chef de l'institut de sondage Alco. "Mais la majorité des Grecs estiment que la charge n'est pas répartie équitablement et c'est un problème".

 

Les syndicats GSEE (secteur privé) et Adedy (public), qui représentent environ deux millions cinq cent mille salariés, soit la moitié des travailleurs grecs, estiment que les mesures d'austérité nuisent à l'économie.

 

Le chômage a atteint un taux record de 13,9% en novembre et le PIB grec s'est contracté de 4,5% en 2010.

 

__._,_.___
 
.

__,_._,___

19:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/02/2011

Ils vont essayer de sauver l'essentiel du système colonial

 
 
From: nicolas
Sent: Wednesday, February 23, 2011 8:29 PM
To: Romain
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] Fwd:Ils vont essayer de sauver l'essentiel du système colonial
 



Note de RoRo: très très bon article. Le camarade Collon a juste oublié de rappeler que c' est la France qui, avec les Japonais et les Ricains, a mené une des sales guerres colonialistes en INDOCHINE, jusqu'à la raclée de Dien Bien Phu, avant celle des Riçains à Saïgon...
 
 
 
 
par Jean Lévy - 
Mercredi 23 février 2011 3 23 /02 /Fév /2011 09:58

Investig'Action

Après les Latinos, les Arabes.

Et demain, les Africains ?

Pourquoi Washington et Paris ont dû reculer en Tunisie et Egypte.

Comment ils vont essayer de sauver l’essentiel du système néocolonial.

Et quel est notre rôle à tous pour que le monde se transforme vraiment.

par Michel COLLON

Longtemps, l’Empire a paru invincible. Les Etats-Unis pouvaient à leur guise et sous les prétextes les plus absurdes, violer la Charte de l’ONU, appliquer de cruels embargos, bombarder ou occuper des pays, assassiner des chefs d’Etat, provoquer des guerres civiles, financer des terroristes, organiser des coups d’Etat, armer Israël pour ses agressions…
Ils semblaient pouvoir tout se permettre, et le pessimisme dominait. Combien de fois ai-je entendu : « Ils sont trop forts, comment pourrions-nous mettre fin à ces régimes arabes corrompus et complices d’Israël ! » La réponse est venue d’en bas : les peuples sont plus forts que les tyrans.
Mais chacun sent que le combat ne s’est pas terminé en éliminant juste Ben Ali et Moubarak, il ne fait que commencer. Pour arracher de véritables changements, il faudra neutraliser ceux qui tiraient les ficelles en coulisses. D’où l’importance décisive de bien cerner les mécanismes de ce système qui produit les tyrans, les protège et au besoin les remplace. Pourquoi cet Empire s’affaiblit, et comment il va essayer de se maintenir à tout prix.

Aucun Empire n’est éternel

Aucun Empire n’est éternel. Tôt ou tard, l’arrogance des crimes provoque une résistance générale. Tôt ou tard, le coût du « maintien de l’ordre » dépasse les profits que ces guerres apportent aux multinationales. Tôt ou tard, les investissements dans le militaire font défaut aux autres secteurs qui perdent la compétition internationale.
Et les Etats-Unis n’échappent pas à la règle. Le taux de profit de leurs multinationales décroît depuis 1965, et les bulles d’endettement et de spéculation n’ont fait que reporter et aggraver le problème. Leur part dans l’économie mondiale est passée de 50% en 1945 à 30% dans les années 60, autour de 20% aujourd’hui et 10% environ dans vingt ans. Or, aucune armée ne peut être plus forte que son économie, et les USA sont donc de moins en moins en état d’être le gendarme du monde. Aujourd’hui, la planète devient « multipolaire » : un autre équilibre s’installe entre USA, Europe et Russie et surtout avec les grands pays du Sud. Particulièrement, la Chine qui a prouvé qu’être indépendant était la meilleure façon de progresser. USA et Europe ne peuvent plus imposer leurs volontés comme avant. Leur néocolonialisme pourrait mourir bientôt.
En fait, ce déclin US est de plus en plus visible depuis dix ans… En 2000, la bulle Internet explose. En 2002, le peuple vénézuélien fait échouer le coup d’Etat made in USA et Hugo Chavez entame ses grandes réformes sociales qui entraîneront toute l’Amérique latine dans la résistance. En 2003, la machine de guerre de Bush s’enlise en Irak, comme en Afghanistan. En 2006, Israël échoue au Liban et en 2009 à Gaza. Les défaites s’accumulent.

Après les Latinos, les Arabes. Et demain, les Africains ?

La merveilleuse révolte des Tunisiens et des Egyptiens a fait des miracles : on entend à présent les Etats-Unis vanter la « transition démocratique » alors que pendant des décennies, ils ont fourni aux tyrans chars, fusils-mitrailleurs et séminaires de formation à la torture ! La France pareil. Et cette révolte plonge dans l’angoisse les stratèges du Grand Empire US, du Petit Empire français et leurs protégés israéliens.
Merci, les Arabes !
Objet de cette angoisse : comment changer un peu pour ne rien changer à l’essentiel ? Comment maintenir leur domination sur le pétrole du Moyen-Orient, sur les matières premières et sur les économies en général ? Comment empêcher que l’Afrique aussi se libère ?
Mais il faut aller au fond des choses. Se réjouir des premiers pas ne peut cacher le chemin qui reste à parcourir. Ce n’est pas le seul Ben Ali qui a pillé la Tunisie, c’est toute une classe de profiteurs, tunisiens, mais surtout étrangers. Ce n’est pas le seul Moubarak qui a opprimé les Egyptiens, c’est tout un régime autour de lui. Et derrière ce régime, les Etats-Unis. L’important, ce n’est pas la marionnette, mais celui qui en tire les fils. Washington, comme Paris, cherche seulement à remplacer les marionnettes usées par d’autres plus présentables.

Pas de véritable démocratie sans justice sociale

La question que les Tunisiens, les Egyptiens et les autres souhaitent résoudre n’est pas :
« Quel ‘nouveau’ dirigeant nous fera de nouvelles promesses qu’il ne tiendra pas, avant de nous taper dessus comme avant ? » Leur question est plutôt : « Aurai-je un vrai travail avec un vrai salaire et une vie digne pour ma famille ? Ou bien aurai-je pour seule issue une barque qui ira s’échouer en Méditerranée ou dans une prison européenne pour sans-papiers ? »
L’Amérique latine vivait tout récemment encore la même pauvreté et le même désespoir. Les énormes profits du pétrole, du gaz et des autres matières premières partaient gonfler les coffres-forts d’Exxon et de Shell pendant qu’un Latino sur deux vivait sous le seuil de pauvreté, sans pouvoir payer le médecin ou une bonne école à ses enfants.
Tout a commencé à changer en 2002 quand Hugo Chavez a nationalisé le pétrole, modifié tous les contrats avec les multinationales, exigé qu’elles paient des taxes et que les profits soient partagés.
L’année suivante, 11,4 milliards arrivaient dans les caisses de l’Etat (pendant vingt ans, c’était zéro !), et celui-ci mettait en route des programmes sociaux ; soins de santé et enseignement pour tous, doublement du salaire minimum, aide aux coopératives et aux petites entreprises créatrices d’emplois.
En Bolivie, Evo a fait de même. Et l’exemple se répand. Atteindra-t-il la Méditerranée et le Moyen-Orient ? A quand un Chavez ou un Evo arabe ? Le courage de ces masses en révolte mérite une organisation et un leader, honnêtes et décidés à aller jusqu’au bout.
Une véritable démocratie politique est impossible sans la justice sociale. En fait, les deux problèmes sont étoitement liés. Car personne n’installe une dictature pour le plaisir ou par simple perversion. C’est toujours pour pour maintenir les privilèges d’une petite couche qui accapare les richesses. Les dictateurs sont les employés des multinationales.


Qui ne veut absolument pas de la démocratie ?

Face à la colère des Tunisiens, quel « homme nouveau » a proposé Washington ? Le premier ministre de l’ancien dictateur ! Face au désir de changement des Egyptiens, qui ont-ils tenté de mettre au poste ? L’ancien chef de l’armée, créature de la CIA ! On se moque des gens.
Il y a cinq ans, l’ancien ministre français des Affaires étrangères, Védrine, osait déclarer que les peuples arabes n’étaient pas mûrs pour la démocratie. Cette théorie reste dominante dans une élite française qui pratique plus ou moins ouvertement le racisme anti-arabe et l’islamophobie.
En réalité, c’est la France qui n’est pas mûre pour la démocratie. C’est la France qui a massacré les Tunisiens en 1937 et 1952 et les Marocains en 1945. C’est la France qui a mené une guerre longue et sanglante pour empêcher les Algériens d’exercer leur droit légitime à la souveraineté. C’est la France qui, par la bouche d’un président négationniste, refuse de reconnaître ses crimes et de payer ses dettes aux Arabes et aux Africains. C’est la France qui a protégé Ben Ali jusqu’au pied de l’avion qui l’emportait. C’est la France qui a imposé et maintient les pires tyrans dans toute l’Afrique.

L’actuel racisme antimusulman permet de faire d’une pierre deux coups. Premier coup : en Europe, on divise les travailleurs selon leur origine (un tiers des ouvriers français ou belges sont d’origine immigrée récente) et pendant qu’on fantasme sur la burqa, les patrons attaquent allègrement les salaires, les conditions de travail et les retraites de tous les travailleurs, voilés ou pas. Deuxième coup : par rapport aux pays arabes, l’islamophobie permet d’éviter les questions gênantes. Au lieu de se demander « Mais qui leur a imposé ces dictateurs ? » et de répondre : l’Europe, l’Europe d’en haut, l’Europe des multinationales, on présente les Arabes comme « pas mûrs pour la démocratie » et donc dangereux. On diabolise en inversant la victime et le coupable.
Or, voici le débat fondamental, et il dépend de nous tous qu’il soit mené ou occulté : pourquoi les Etats-Unis, la France et compagnie - qui n’ont que le mot « démocratie » à la bouche - ne veulent en réalité absolument pas d’une véritable démocratie ? Parce que si les peuples peuvent décider eux-mêmes comment utiliser leurs richesses et leur travail, alors les privilèges des corrompus et des profiteurs seront en grand danger !
Pour cacher leur refus de démocratie, les Etats-Unis et leurs alliés agitent dans les médias le « péril islamiste ». Quelle hypocrisie ! Les voit-on nous alerter et mener de grandes campagnes médiatiques sur les islamistes qui leur sont dociles comme le régime odieux d’Arabie Saoudite ? Les entend-on s’excuser d’avoir financé les islamistes de Ben Laden pour renverser un gouvernement afghan de gauche qui avait émancipé les femmes ?

Notre rôle est important

Le monde change à toute allure. Le déclin des USA ouvre de nouvelles perspectives pour la libération des peuples. De grands bouleversements s’annoncent…
Mais dans quel sens iront-ils ? Pour qu’ils soient positifs, il dépend de chacun de nous qu’une véritable information circule, que les dossiers honteux soient largement connus, que les stratégies secrètes soient démasquées. Tout ceci permettra d’instaurer un grand débat, populaire et international : de quelle économie, de quelle justice sociale les peuples ont-ils besoin ?
Or, l’information officielle sur tout ceci est une catastrophe, et ce n’est pas par hasard. Dès lors, pour que ce débat se mène dès maintenant et partout, chacun de nous a un grand rôle à jouer. Informer est la clé. Comment ? Nous y reviendrons dans un prochain texte, d’ici quelques jours…
Bruxelles, 19 février 2011
 Source :

12:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/02/2011

D' abord les Ricains et ensuite les autres à être pucés comme le bétail ... La puce RFID pour tous les américains en 2013 ...

 
 
D' abord les Ricains et ensuite les autres à être pucés comme le bétail ... Pour le moment, LES BELGES, ces attardés, n’ en sont encore qu’à la carte SIS et à la carte d’identité électronique ...
 
 
 
 
D’abord les Ricains et ensuite tous les autres pays “démocratique” du “Monde libre” capitaliste vont suivre ... Et dire que des tas de crétins dansaient sur le mur de Berlin il y a quelques années à peine... Ah, si Hitler avait déjà pu disposer de ce moyen pour faire la chasse, et ensuite exterminer, les Juifs, les handicapés, les Tsiganes... Plus besoin de l’ étoile jaune ...
RoRo
 
 
 
La puce RFID pour tous les américains en 2013 
Dossiers 
Postée le 17-01-2011 | 3842 lecteurs | 
3 avis

La puce RFID pour tous les américains en 2013

Le Projet de Loi sur la santé d'Obama, rendra obligatoire l'implantation d'une puce RFID, pour tous les Américains.

Dans le Projet de Loi sur la santé, il est prévu que tous les Américains se verront implanter une micro-puce dans le but de créer un registre national d'identification, pour permettre un "meilleur suivit des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé".

Le nouveau projet de Loi relatif aux soins de Santé (référencé HR 3200), qui a dernièrement était adopté par le Congrès, contient (à la page 1001 du projet) l'exigence selon laquelle, tous les citoyens qui en dépendent (du système de santé) devront être "identifié", par l'implantation d'une puce sous-cutanée.

En fait, cela était prévu depuis fin 2004, comme le prouve un document officiel de le FDA. Ce document de la FDA ("Food and Drug Administration"), daté du 10 décembre 2004, et intitulé "Class II Special Guidance Document: Implantable Radiofrequency Transponder System for Patient Identification and Health Information" ("Document d'orientation spéciale de classe II: Système de Transpondeur Implantable à Radiofréquence pour l'Identification des Patients et les Informations Relatives à la Santé").(1)

Dès 2004, l'implantation d'une puce pour les "patients", contenant des "informations relatives à la santé" était donc déjà à l'étude.(2
)

Dans le Projet de Loi, intitulé: "America's Affordable Health Choices Act of 2009" ("Loi de 2009 concernant les choix de santé financièrement abordables de l'Amérique") (3). On peut lire dans le paragraphe: "Subtitle C - National Medical Device Registre" ("Sous-titre C - Registre National des Dispositifs Médicaux"), qu'un fichier de toutes personnes, ayant ou ayant eu, un dispositif implanté dans le corps est prévu:

"Le "Secretary" établira un "registre national des dispositifs médicaux" (appelé dans le présent paragraphe un "registre") afin de faciliter l'analyse de la sécurité (des dispositifs) après la commercialisation et les résultats des données de chaque appareil qui… ...est ou a été utilisé dans ou sur un patient…". (Le "Secretary" étant défini comme le "Ministère de la santé et des Services Sociaux").

Donc, toutes les personnes ayant reçues la micro-puce, seront répertoriées dans un nouveau fichier, qui sera mit en place exprès, il n'existait pas auparavant. Sous prétexte de mieux assurer les soins médicaux et de préserver la santé des individus, la population sera concrètement marquée avec une puce électronique et fichée.


Un marquage obligatoire prévu pour tous les Américains, à partir de 2013.

A la page 1006 du projet, figure une précision sur la date d'entrée en vigueur du dispositif:
"ENTRÉE EN VIGUEUR. - Le ministre de la Santé et des Services Sociaux mettra en place et commencera la mise en œuvre du registre en vertu de l'article 519(g) de la Loi fédérale sur la nourriture, les médicaments et les produits cosmétiques, comme cela a été ajouté à partir du paragraphe, pas plus tard qu'à la date qui correspond a 36 mois après la date de promulgation de la présente Loi, sans égard au fait que les règlementations définitives pour établir et exploiter le Registre aient été promulguées ou non à partir de cette date."

Par conséquent, trente-six mois à compter de la date de mise en place de la Loi, cela nous donne trois ans. Donc 2013 est l'année où le marquage obligatoire devrait commencer. Et vous noterez que, cela entrera en vigueur même si aucune règlementation sur son usage n'ait été adoptée. Qu'il y est eu ou non, un encadrement
définit au préalable sur l'utilisation du "Registre". Donc, ils s'accordent clairement le droit de pouvoir faire ce qu'ils veulent. (4)

Voici un reportage de la chaine "abc 7" sur l'implantation de la puce RFID à des fins médicales:

 

 

Arrivera-t-on à une "instrumentalisation de l'être humain", qui verra ce dernier pouvoir être "influencé" au bon vouloir des autorités gouvernementales?

Et oui, n'en déplaise à certains, Obama n'est pas le "Messie" annoncé de manière dithyrambique par beaucoup, qui voyaient en lui le "sauveur de l'Amérique". C'est bien tout le contraire qui se produit. Ce n'est qu'un pantin docile, une marionnette obéissante qui oeuvre pour assurer la mise en place d'un "Nouvel Ordre Mondial", qui ne sera là que pour assurer la main-mise des forces du Mal sur la population de la planète toute entière.

Nous avons donc là un "pucage" réel et concret qui sera mit en place, ce n'est plus de la science-fiction. Nous arriverons à une "instrumentalisation" en règle des individus. Une instrumentalisation régie par des lois votées légalement par les Assemblés et les Parlements des différents pays (ça n'est prévu pour l'instant qu'aux Etats-Unis, mais par la suite cela se produira dans les autres pays, c'est certain). Et rendue obligatoires et systématiques. De plus, derrière ce système proprement Fasciste, se cache des possibilités très sournoises et insoupçonnées, qui feront envie à tous les dirigeants. C'est-à-dire de disposer d'une population parfaitement contrôlable, malléable et bien-sur corvéable à merci.
 
Avec le système de liaison sans-fil "Wifi", qu'en sera-t-il lorsque les autorités déciderons - Toujours soi-disant "pour notre bien" ou le "bien de la Collectivité" - de se servir de la puce en question pour "influencer" les gens, d'une manière ou d'une autre?
Vous refusez de travailler 10 heures par jours? Qu'à cela ne tienne. Que ça soit l'Etat, la Région, le Département, les employeurs... Ils n'auront qu'à pianoter sur un clavier les commandes adéquates, et le "programme" choisit, activé pour donner des ordres vers le cerveau par le biais de la puce, fera le reste.
Quoi ! Vous refusez d'être payé 600 Euros par mois? Et bien de nouveau, il n'y aura qu'a taper sur un clavier d'ordinateur et le tour sera joué. Les employés et les ouvriers seront alors tous bien content de travailler 10 heures par jours, en gagnant 600 Euros par mois.

Sans parler de la publicité, y aura-t-il des manipulation aussi de la part des fabricants et des vendeurs, (messages subliminaux dans les spots de pub pour "activer" un désir "immédiat" d'acheter) pour faire augmenter les ventes de tel ou tel produit? Quand on sait que l'augmentation de la demande favorise une montée de la côte de l'action en Bourse, vous imaginez les profits réalisés. Et l'avantage pour eux, d'avoir un système réceptif, contrôlable à distance (Wifi, GPS) pouvant avoir une action immédiate sur le cerveau humain, et le rapport avec les images publicitaires à la télévision.

Parce que, un informaticien qui s'est fait implanter une puce RFID dans la main, a fait plusieurs expériences (donc sur lui-même). Et il s'est aperçu que l'on pouvait introduire, même si cela peut sembler incroyable, c'est vrai, un virus informatique dans la puce (comme vous pouvez le voir sur ce reportage de la chaine BBC ci-dessous). Il passe sa main devant le scanner, et on peut voir sur l'écran, qu'il y a un programme différent qui apparait, en plus du programme initial de la puce. Il s'agissait d'un "virus", mais si un virus peut entrer, ça veut dire que n'importe quels programmes informatiques peut y pénétrer aussi. Quand sera-t-il de l'indépendance des individus, quand un programme extérieur agira à distance sur le puce RFID?
 

 

Il faut bien le dire, avec ça, en matière de manipulation de la population, les possibilités deviendront quasiment illimitées.

Ça sera du pain bénit pour tous les dirigeants de la planète, vous pensez. Plus de contestation de la part de la population, ni de manifestations, ni de troubles de l'ordre public. Un peuple docile, travailleur et consommateur. Voilà ce qu'ils y auront gagné.


Un des objectifs de tout ça: détruire "l'humain" présent en chacun de nous.

Evidemment, je grossis le trait et j'ironise un peu. Mais vous avez tous comprit le principe, et le risque d'un tel procédé technologique, appliqué aux êtres humains. Car, avec se système mit en place, ce ne seront plus des "êtres humains", ce ne seront que de vulgaires "robots". Mais en fait, n'est-ce pas ce que veut "le Malin", le futur "Antéchrist" qui doit arriver pour détruire "l'Humanité"? Mais "détruire l'humanité", cela ne veut pas dire "que tout le monde va mourir". Il faut comprendre que ça sera une destruction de "l'humanité", présente dans chaque personne. Ce qui fait d'elle réellement une "personne humaine".

Et c'est ici qu'il faut se souvenir de la Genèse: "Dieu a créé l'Homme à son image". Dès lors, on comprend mieux cette phrase de la Bible. Voilà pourquoi le Diable veut détruire l'humanité présente en chaque hommes et femmes. Au travers de cette destruction "de l'humain" au sens de tout ce que cela représente de libre-arbitre, de conscience, d'émotions, de liberté de choix...etc. C'est bel et bien le Créateur, Dieu lui-même qu'il veut atteindre.

Sans oublier que le "marquage de la Bête" servira bien-sûr à reconnaitre ceux qui seront "pour Dieu" de ceux qui seront "contre Dieu". Ce sera effectivement "un tri" et ce seront les gens qui le feront et choisiront eux-mêmes en leur âme et conscience. "Âme et Conscience", que ces mots résonnent avec plus de force et de clarté, maintenant que nous savons ce qui nous attend, et où ils veulent en venir ! (5)


(1) Consultable sur le site de la FDA. Pour voir ce document de dix pages (téléchargeable au format pdf), cliquez sur le lien:link

(2) Il faut se rendre à l'évidence, tout cela fait bien partit d'un plan délibéré, toujours sous le prétexte "d'améliorer la vie des gens", et cela n'arrive bien-sur pas par hasard.

(3) Consultable sur le site des Congresses’ House Ways and Means (Méthodes et Moyens de la Chambre des Congrès). Pour voir ce document (téléchargeable au format pdf), cliquez sur le lien:link

(4) Verra-t-on à cette époque l'arrivée de l'Antéchrist? Etant donné que c'est lui qui selon les écritures, dans l'Apocalypse, fera marqué tout le monde de la "marque de la Bête". Nous verrons, mais nous arrivons bien en ce moment dans une phase critique pour l'humanité toute entière.

(5) Voir l'article: "Le chiffre 666 et la marque de la Bête".

Sources:
www.fda.gov;
www.
waysandmeans.house.gov;
www.neotrouve.com.

 

 

Pour en savoir un peu plus, n'hésitez pas à cliquer sur mes liens et/ou à vous inscrire volontairement ...

http://fr.groups.yahoo.com/group/romain/messages

romain-subscribe@yahoogroupes.fr

http://fr.groups.yahoo.com/romainroger/messages

romainroger-subscribe@yahoogroupes.fr

http://romainroger.blogspot.com/

http://courcelles.skynetblogs.be/

roger.romain@skynet.be                                                                                                                                                     

http://www.facebook.com/RomainRogerdeCourcelles

http://romaincourcelles.wordpress.com

http://en.gravatar.com/romaincourcelles                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

http://www.6pourcent.be

http://www.taxedesmillionnaires.be/

http://fr.netlog.com/rogerromain

                                                                                                                                                                                

21:28 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |