06/10/2011

PTB: BELGIQUE: dans "SOLIDAIRE du 30 août 2011: Note Di Rupo :: Ça va (nous) faire mal suites (5, 6 et 7) c1b3

 
PTB: BELGIQUE: dans "SOLIDAIRE du 30 août 2011: Note Di Rupo :: Ça va (nous) faire mal  suites (5, 6 et 7)
 
 
Note Di Rupo :: Ça va (nous) faire mal

On a l’impression que même les journalistes habitués au 16 rue de la Loi sont lassés, après la énième tentative de négociations depuis juin 2010. La note Di Rupo est pourtant la base des négociations en cours. Même si cette fameuse note ne fait plus recette dans les médias, il est important de voir ce qui se cache dans ces 113 pages. Car il y a de quoi s’inquiéter. Il suffit de voir les chantiers proposés dans ce texte pour comprendre les réactions virulentes des syndicats. A l’ordre du jour : assainissement des finances publiques, autonomie fiscale et plus grande responsabilité des Régions, réforme de l’État avec transfert de compétences du fédéral vers les entités fédérées, etc. Et surtout, des réformes sociales et économiques qui vont toucher l’ensemble de la population. En langage européen, on dit « austérité » : tous les pays de l’Union sont ou vont être touchés. Et la Belgique n’échappe pas aux fausses solutions à la crise de la Commission européenne. Poussez pas, y en aura pour tout le monde.

Note salée de Di Rupo :: Travailler toujours plus longtemps (5)

 

La note Di Rupo prévoit que les pensions minimales seront augmentées de 2 % tous les deux ans, mais il sera de plus en plus difficile d’avoir droit à une pension complète.

Axel Bernard
 

Par exemple, pour les nouveaux fonctionnaires qui démarrent leur carrière, mais aussi pour les contractuels qui sont nommés en milieu ou fin de carrière, on va calculer progressivement la pension sur la base du traitement des dix dernières années de carrière, au lieu des cinq dernières années. Les effets de cette mesure dépendent de l’évolution des salaires.
Autre mesure, qui concerne le secteur privé cette fois : dorénavant, toutes les années de carrière seront prises en considération dans le calcul de la pension. Aujourd’hui, le calcul de la pension se limite aux 45 meilleures années de carrière. Dans le calcul de la carrière, les périodes de chômage de longue durée ou de prépension avant 60 ans (à l’exception des prépensions dans le cas d’une entreprise en difficulté ou en restructuration) seront moins bien valorisées qu’actuellement. La note attaque ainsi directement ce qu’on appelle les périodes assimilées.

Il en sera de même pour les périodes d’interruption volontaire du travail, hors congés parentaux, palliatif, de soins à un membre de la famille souffrant, excédant une année.

Exemple de l’application de la note Di Rupo dans la vie de tous les jours :

Diminution des périodes assimilées dans le calcul de la pension

Daniel travaille dans le secteur de la construction. A l’âge de 55 ans, et après avoir travaillé 40 ans, il est encore un des seuls à pouvoir profiter de la prépension en Belgique. Pendant sa carrière, il a construit une pension légale limitée (plus ou moins 900 euros/mois). Normalement, cette pension devrait continuer à croître pendant sa prépension. Mais avec la réforme de Di Rupo, il n’y aura plus d’assimilation des années avant l’âge de 60 ans pour le calcul de la pension légale. 

Note salée de Di Rupo :: Fin du premier pilier des pensions ? (6)
 
Axel Bernard
 
 
 
Enfin, le gouvernement poussera aussi à la généralisation d’un deuxième pilier de pensions. Cela mine le premier pilier des pensions publiques parce qu’il n’y que très peu de cotisations sociales à payer sur le salaire payé sous forme de pensions complémentaires. Cela augmente l’inégalité, car surtout les hauts revenus en profitent. C’est très risqué, car les fonds de pension sont soumis aux évolutions de la bourse et la crise a montré tous les risques du système.
Exemple de l’application de la note Di Rupo dans la vie de tous les jours :
Généralisation du deuxième pilier
 
 
Manu est un employé de 39 ans. Il sait que la pension légale ne sera pas très élevée en Belgique. Ainsi il décide, comme la réforme de Di Rupo l’y encourage, de participer à une épargne pension privée. Juste avant son 45e anniversaire éclate une grosse crise financière. Du jour au lendemain, son épargne pension diminue de moitié en valeur.
 
 
Note salée de Di Rupo :: La régionalisation renforcera l’exclusion (7)
 
Axel Bernard
 
 
On le voit, même si la note Di Rupo ne s’attaque pas en soi aux salaires (ou à leur indexation) ni explicitement à l’âge de la retraite, elle contient tous les ingrédients pour miner totalement notre système social. C’est d’autant plus vrai que le volet institutionnel des réformes envisagées va renforcer la concurrence entre Régions et les pousser à une activation toujours plus grande notamment des chômeurs (les politiques de sanctions et d'activation des chômeurs sont d’ailleurs régionalisées). En effet, le budget des Régions sera essentiellement déterminé en fonction de la part de l’impôt des personnes physiques payée par Région (ce qui favorise toujours la Région la plus riche).
    Mais la réforme de l’État voulue par Di Rupo prévoit aussi des mécanismes de responsabilisation. Les Régions auront un bonus ou un malus en fonction du taux d’activité de leurs résidents. Un bonus complémentaire sera octroyé aux Régions qui parviennent à faire remonter leur taux d’emploi au-dessus des prévisions du Bureau du Plan. La même chose vaudra d’ailleurs en matière de soins de santé. Chaque Région va donc être incitée à taper plus dur sur les chômeurs et à multiplier les cadeaux au patronat, sous peine de voir son taux d’emploi diminué, ses moyens financiers réduits et l’acculer ainsi à la faillite.
 
 
 
 

13:28 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.