31/12/2011

Pourquoi se syndiquer ? En FRANCE, mais aussi en Belgique et partout dans l' Euro-dictature capitaliste franco-allemande ... d9b3

 
 
From: jemi bayart
Sent: Friday, December 23, 2011 5:25 PM
 
Subject: brève: conquêtes sociales
 

http://monavistinteresse.blogspot.com/2011/12/pourquoi-se...


pourquoi se syndiquer ?

manif65

 

 

Lors de la manifestation contre l'austérité de mardi 13 décembre, à Guingamp, nous n'étions guère nombreux...il pleuvait...il faisait froid, et j'entendais la voix de certains qui m'avaient dit " pfff à quoi ça sert d'y aller, ça va rien changer ".
Pourtant les motivés qui étaient là sont un véritable exemple, pour nous tous, qui nous indignons, à voix basse, dans nos canapés, face à la télévision qui nous abreuve de mauvaises nouvelles, d'histoire de triple A et de crise de la zone euro.

Contre toute-attente, étant donné la faible participation, le sous-prefet a accepté de recevoir une délégation composée de T.Perennes et B.creuzer pour la cgt, Henri Le jan et Brigitte Jacob pour la fsu et Jocelyne Aubin pour solidaires .
Selon Mr Perennes, cette entrevue devait être centrée sur les revendications de la journée anti austérité du 13 mais à la surprise des participants, même si il a voulu circonscrire cette réunion sur ce thème le sous préfet aurait manifesté un certain embarras sur la situation économique et sociale locale.
Nul besoin d'être grand clerc, pour observer que la misère frappe Guingamp et sa région de plein fouet, là où l’intérim serait le plus grand employeur privé du secteur...

La colère gronde, mais elle ne trouve pas de moyens de s'exprimer, certains menacent d'un vote extrême pour les prochaines élections, tactique vaine puisque beaucoup le reconnaissent ce vote ne tiendra pas la distance au second tour.

La
solution semble pourtant devant leurs yeux, rejoindre les syndicats, s'unir dans ce qui reste un des seuls contre-pouvoirs en France.

Un contre-pouvoir craint, celui seul capable encore de lever des millions de citoyens dans les rues.

Un contre-pouvoir qui a obtenu par le passé, en vrac :

1892 - Interdiction du travail de nuit des femmes...

1906 - Repos obligatoire de 24 heures hebdomadaires.

1910 - Loi sur les retraites ouvrières et paysannes.

1919 - Limitation de la journée de travail à 8 heures (et la semaine à 48 heures), Loi sur les conventions collectives (sans réel effet avant 1936).

1930 - Mise en place des assurances sociales.

1932 - Mise en place des allocations familiales.

1936 - Loi sur les 40 heures hebdomadaires - Loi sur les congés payés (deux semaines)

1945-1947 - Au nombre des acquis durables de la Libération figurent les nationalisations de grandes entreprises et la participation des salariés à leur gestion - les comités d’entreprise - mise en place de la Sécurité sociale - statut de la fonction publique - grille des salaires - inscription du droit de grève dans le préambule de la constitution.

1950 - Création du SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti).

1956 - Adoption de la troisième semaine de congés payés -

1968 - Extension de la 4ème semaine de congés payés (adoptée le 2 mai, avant les mouvements de grève) - loi reconnaissant la section syndicale d’entreprise - augmentation du SMIG de 35 % -

1971 - Loi sur le paiement mensuel des salaires -

1974 - Décret sur les CHS (Comité d’Hygiène et de Sécurité) - accord interprofessionnel, instituant l’indemnisation du chômage à 90 % en cas de licenciement économique.

1979 - Loi délimitant les contrats à durée déterminée.

Des acquis qui s’émiettent de jour en jour...
Vos anciens se sont battus pour ces acquis, et vous qu'allez-vous faire, rester à râler sur vos canapés ?

12:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.