27/09/2012

26/09/2012 Aux PDG Caliméros : si Di Rupo était marxiste, vous paieriez plus que 5,44 % d'impôts

 
 
-----Message d'origine-----
From: Marc van Campen
Sent: Wednesday, September 26, 2012 5:36 PM
 
Subject: Aux PDG Caliméros : si Di Rupo était marxiste, vous paieriez plus que 5,44 % d'impôts
 
 
 
 
Aux PDG Caliméros : si Di Rupo était marxiste, vous paieriez plus que
5,44 % d'impôts
 
Plusieurs dirigeants de grandes entreprises ont entamé cette semaine une
campagne contre la politique du gouvernement Di Rupo. Ils n’hésitent pas
à employer les grands mots : « Ce n’est pas du socialisme mais du
marxisme », a ainsi déclaré Luc Bertrand, PDG d’Ackermans & van Haaren.
L’ancien patron de Bekaert, Julien De Wilde, n’est pas en reste : « Nous
allons vers une société néo-communiste. » Bart Claes, baron de la
confection du groupe JBC, a renchéri : « J’en ai marre d’être taxé de
capitaliste, juste préoccupé par son argent. » On croirait presque que
c’est le PTB qui est au pouvoir…
 
 
 
C’était déjà l’avis de Bart De Wever qui, dimanche dernier, lors du
débat des têtes de liste à Anvers, a apostrophé Peter Mertens, le
président du PTB, par ces mots : « Monsieur Mertens, vous avez
certainement entendu ce qu’a dit Luc Bertrand : "Nous avons un
gouvernement marxiste." Vous êtes donc le seul politicien qui ait déjà
appliqué son programme sans être au gouvernement. »
 
 
 
« Cela fait bientôt trois ans que le PTB mène campagne pour une taxe des
millionnaires et la suppression des intérêts notionnels, et ces
propositions reçoivent toujours plus de soutien. Mais une telle taxe des
millionnaires n’existe pas encore, et la meilleure tactique, c’est bien
sûr l’attaque préventive, déclare Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.
C’est une stratégie connue : les gagnants de la crise font comme s’ils
en étaient, eux, les victimes. Les grandes multinationales jouent les
Caliméros. On présente les multinationales comme étant surimposées et
harcelées en Belgique, si bien que tout débat sur leur taux réel
d’imposition devient par avance impossible. Le magazine Trends Tendances
a calculé que les 500 multinationales qui font le plus de bénéfices ont
payé l’an dernier en moyenne 5,44 % d’impôts. Dans notre pays, le privé
peut s’approprier une énorme part de la richesse produite, bien plus que
dans d’autres pays européens. C’est la réalité. Mais, nos grands PDG
tentent de dissimuler cette réalité en taxant même le Premier ministre
de marxiste. C’est d’un prévisible... »
 
« Je voudrais redire à ces pauvres Caliméros : si Di Rupo était
marxiste, vous paieriez certainement plus que les 5,4 % d’impôts sur les
sociétés que vous payez aujourd’hui, ajoute Raoul Hedebouw. Les riches
Hollandais et Français comme Bernard Arnault ne viendraient pas en
Belgique pour profiter de notre paradis fiscal pour grandes fortunes. Et
100 000 personnes sans emploi ne seraient pas reléguées sous le seuil
européen de pauvreté à cause de la réforme du chômage. La réalité, c’est
que ces dirigeants de grandes entreprises sentent de plus en plus l’écho
que reçoivent les propositions du PTB. Nous voulons remédier aux
inégalités grandissantes, nous voulons arrêter cette politique
d’assistanat fiscal. Ce n’est pas ce que fera notre Premier ministre,
dont le parti remballera ses promesses après les élections. Mais c’est
ce que fera le parti marxiste le plus dynamique de ce pays, le PTB. »
 
 
 
Service de presse du PTB
 
www.ptb.be
 
Ivo Flachet
 
0476 94 72 58
 
 
 
Raoul Hedebouw
 
0477986510
 
 

21:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |