19/06/2016

Un million et demi de pauvres en Belgique, mais des milliards po ur la guerre ? Du fric guerres d' agressions otaniennes, impéria listes et de reconquêtes et de pillages colonialistes, ...

Photo Solidaire, Salim Hellalet

Un million et demi de pauvres en Belgique, mais des milliards pour la guerre ?

A la demande du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), le Conseil des ministres restreint (kern) a décidé d'allouer 200 millions d'euros supplémentaires à l'armée belge. Le gouvernement veut également augmenter les dépenses militaires de 0,9 % à 1,3 % du produit intérieur brut d'ici à 2030.

« Ces chiffres sont hallucinants », déclare le président du PTB, Peter Mertens. « Ne jouons pas avec les pourcentages, citons plutôt les chiffres concrets. Selon des statistiques de l'OTAN, la Belgique a consacré 3,758 milliards d'euro à la Défense en 2015, c'est-à-dire 0,9 % du produit intérieur brut. Une croissance pour aboutir à 1,3 % signifie qu'en 2030 la Belgique allouera grosso modo 6 milliards d'euro par an à la défense. Entre-temps, des coupes budgétaires sont faites dans les secteurs des services publics, de la santé et des pensions. »

Le président du PTB estime que des choix totalement erronés sont faits : « Le gouvernement s'incline devant le lobby de guerre américain. Le premier ministre Charles Michel veut faire plaisir à l'alliance de l'OTAN qui va se réunir les 8 et 9 juillet à Varsovie. Ces dernières 25 années ont prouvé que la croissance de l'arsenal militaire n'apporte pas de solution aux problèmes de par le monde, bien au contraire. Nous n'avons besoin ni de nouveaux avions de chasse à capacité nucléaire, ni de missiles américains Patriot. »

Investir dans la diplomatie

Au lieu d'imposer aux générations futures un armement meurtrier au coût exorbitant, « la Belgique ferait mieux d'investir dans la diplomatie et la coopération au développement sur la base du principe de non-ingérence, comme les Nations-Unies le proposent. Chaque conflit se termine, en fin de compte, par une solution négociée. Nous devrions donc rapidement nous attacher à cette question au lieu d'investir dans du matériel de guerre », selon le président du PTB.

L’approche proposée par le PTB rapporterait plus à la société : « les milliards qui ne vont pas à la guerre, nous pouvons les utiliser pour résoudre des problèmes urgents, surtout lorsque nous savons qu'1,65 million de nos concitoyens vivent dans la pauvreté », déclare Peter Mertens.

 

 

20:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/06/2016

BELGIQUE: Enseignement supérieur: il manque 343 millions, ...

Enseignement supérieur: il manque 343 millions

crayonpar Eric Burgraff

B978882547Z.1_20160608073039_000_GHO6VA3OV.1_0

Qu’est-ce qu’un bon système d’enseignement supérieur? Une étude comparative cite le nôtre en exemple. Un bémol de taille cependant: le sous-financement structurel menace à court terme.

 

Cela fait donc presque 14 milliards de francs belges, ... Il n’ y a plus un seul secteur public à entretenir, à développer et/où il manque d’ entretien, où il ne manque pas d’ argent par milliards au gouvernement le plus ultra réactionnaire que la Belgique connaisse depuis la fin de la guerre: prisons, Sncb, bus, santé, éboueurs, logement social, pompiers, magistrature, enseignement, police, Infrastructures publiques, routes... Et au lieu d’ augmenter ses interventions, le gouvernement ultra-libéral et nationalistes flamands d’ extrême-droite supprime des milliards. Toute les caisses sont vides, partout on racle les fonds de tiroir. Et il feint de s’ étonner, les patrons et les journaleux aux ordres avec, qu’ il y a des grèves, des grévistes, des syndicats qui crient assez, nous avons le devoir d’ exiger que l’ on respecte nos droits de grèves et syndicaux, nos acquis sociaux, de meilleures conditions de vivre, et non devoir accepter l’ austérité, de plus en plus de taxes, des restrictions, notamment de notre pouvoir d’ achats.

Nous ne sommes pas des gogos, des imbéciles, nous voyons très bien que gouvernement et les patrons privatisent les profits et collectivisent les pertes ! La situation va exploser, ils devront pas s’ étonner, ils l’ auront cherché, provoqué,...

Pour rappel: en 60-61, le gouvernement PSC-CVP de Gaston EYSKENS a dû mettre les bouts après plus d’ un mois de grève générale, ...

Dehors Charles MICHEL: le plus tôt sera le mieux ! Assez de dégâts, de reculs en arrière, vers l’ esclavage capitaliste, européiste, ultra-libéral, ...

RoRo

12:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |