24/07/2017

BELGIQUE: Le Samusocial n’est pas un cas isolé: voici ce qu'ont touché deux élus MR via le CHU Brugmann

Le Samusocial n’est pas un cas isolé: voici ce qu'ont touché deux élus MR via le CHU Brugmann

 

Publié le jeudi 15 juin 2017 à 12h07 - Mis à jour le jeudi 15 juin 2017 à 16h26

http://o2.llb.be/image/thumb/594265dccd702b5fbf2acfe7.jpg

Politique belge D’autres structures liées au CPAS de la Ville offrent des rémunérations élevées, expliquent nos confrères de la DH.

Mis sous pression, le CPAS de la Ville de Bruxelles a fini par remettre aux deux ministres régionaux de tutelle, Céline Fremault (cdH) et Pascal Smet (SP.A), le cadastre de ses structures annexes et des rémunérations des mandataires. Si les montants élevés perçus par les membres du bureau du Samusocial ont particulièrement choqué l’opinion publique en partie parce qu’il s’agit d’une ASBL à finalité sociale, le cadastre permet de constater que d’autres structures liées au CPAS de la Ville offrent également d’importantes rémunérations à leurs administrateurs.

Ainsi, Pascale Peraita (PS) a touché 12.541 € en 2015 et en 2016 en présidant la Société Anonyme Bruxelloise des Habitations (SABH), une structure autrefois créée pour reloger les personnes expropriées dans le cadre de la création de la jonction Nord-Midi. Les mandataires Michel Barnstijn (PS) et Christophe Pourtois ont tous les deux perçu un montant forfaitaire de 6.000€ en 2015 et 2016.

PUBLICITÉ

D’autres montants élevés sont octroyés au travers du CHU Brugmann: 32.365,56€ pour Christophe Pourtois (MR) et 24.274€ pour Alain Nimegeers, un conseiller communal qui avait quitté DéFI en 2013 pour rejoindre le MR dans la majorité. Grâce au CHU Saint-Pierre où elle préside le conseil d’administration, Pascale Peraita a également touché plus de 32.000€ par an.

L’une des structures mentionnées dans le cadastre attire particulièrement l’attention : le CHU Bxl (Centre hospitalier universitaire de Bruxelles). Nébuleuse, cette association Chapitre 12 a été mise sur pied pour fédérer les hôpitaux publics de la Ville de Bruxelles (CHU Brugmann, CHU Saint-Pierre, Institut Bordet et Huderf). Initiée par Yvan Mayeur (PS), la création de cette structure de droit public en 2015 avait été jugée peu judicieuse par le député bruxellois Bernard Clerfayt (DéFI).

"Sous prétexte de réaliser des économies d’échelle, il a mis sur pied cette structure qui fait doublon avec le réseau Iris qui coordonne déjà tous les hôpitaux publics bruxellois depuis plus de dix ans. Aujourd’hui, on se rend compte que cela coûte de l’argent sans savoir s’il y a eu un retour sur investissement", commente l’élu amarante.

Alors, une coquille vide le CHU Bxl ? Cette association a en tout cas permis de bien rémunérer les membres de son bureau : Christophe Pourtois et Pascale Peraita ont ainsi touché respectivement pas moins de 32.000€ et 20.000€ en 2016 et en 2015. D’autres mandataires de la Ville siègent dans ce bureau mais leur rémunération n’est pas reprise dans ce cadastre concernant uniquement les élus du CPAS. C’est le cas du bourgmestre démissionnaire Yvan Mayeur qui préside le CA du CHU Bxl, du chef de groupe MR Jacques Oberwoits, qui officie comme vice-président, ou encore de l’échevine Faouzia Hariche (PS).

Ce cadastre permet en outre d’y voir plus clair sur le salaire complet perçu par l’ancienne présidente du CPAS Pascale Peraita. En ajoutant à son salaire principal les montants énoncés plus haut ainsi que les 17.080€ du Samusocial, le total s’élève à plus de 200.000€ brut.

Lundi, la Ville de Bruxelles a annoncé qu’un cadastre complet des très nombreuses associations et mandats serait bientôt présenté à l’opposition afin de travailler sur la gouvernance.

 

Pa. D.

09:50 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.