01/12/2007

L' emploi, les conditions de travail

Solidaire n°4 du 31 janvier 2007

31-01-2007

Pompiers - Liège

Pluie de manifestations (et de mousse)

Pas contents, les pompiers liégeois. Ils réclament plus d’hommes (il en manque une trentaine), de moyens, de la clarté dans les promotions et les nominations et veulent que leur métier soit considéré comme « à risque ». Ils ont manifesté en front commun le 23 janvier à Liège, le 24 à Herstal et Ans, en arrosant copieusement les maisons communales. Le 25, ils étaient à Visé et Saint-Georges avant d’interpeller publiquement le ministre-président wallon Elio Di Rupo (par ailleurs président du PS) en visite dans la région.

Construction - Belgique

Mauvaises conditions de travail ? Téléphonez !

Après une enquête auprès de 4 000 travailleurs du bâtiment, la FGTB a constaté que « quatre travailleurs sur dix ne reçoivent pas de vêtements de protection contre la pluie et le froid, six travailleurs sur dix doivent continuer à travailler même par mauvais temps et cinq travailleurs sur dix sont dans l’incapacité de se laver les mains après un travail salissant. » La FGTB-Construction a donc ouvert une ligne “rouge” (0800-23278) afin de permettre aux travailleurs qui ne sont pas représentés par une délégation syndicale de dénoncer leurs conditions de travail.

Pfizer - Bruxelles

Une centaine d’emplois menacés

De plus en plus courant : un grand groupe pharmaceutique annonce des bénéfices record et en même temps des suppressions d’emplois. Pfizer ne fait pas exception : le groupe a quadruplé ses profits au quatrième trimestre 2006, mais veut supprimer 10 000 emplois dans le monde. En Belgique, où le groupe occupe 3 200 travailleurs, une centaine d’emplois à durée déterminée sont menacés au service commercial installé à Ixelles

18:59 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Ministère des Finances • Reynders sabote notre travail ...

Furieux, les fonctionnaires des Finances ! Ils ont envahi les rues de Bruxelles ce 23 janvier 2007 pour dénoncer les restructurations de leur administration.

Marco Van Hees
31-01-2007

Le mauvais fonctionnement des Finances renforce l’injustice fiscale. (Photo Solidaire, Roland Teirlinck)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


C’est pas tous les jours que cinq mille fonctionnaires du SPF (ministère) Finances défilent dans la rue. Mais le ras-le-bol est grand, en particulier concernant les nouvelles procédures de nomination et le manque de personnel.

« Compétences ». C’est le mot magique des top managers, dont une partie est issue du privé (en particulier la très détestée directrice du personnel, Rita Dreesen). Jusqu’ici, le statut des fonctionnaires organisait les nominations de manière transparente et objective : une liste était établie selon l’ancienneté et la réussite aux examens. Si deux agents postulaient pour une place libre dans tel service, le mieux classé était sûr de l’obtenir.

« Désormais, c’est à la tête du client », dénonce Nicole Naert, de la CGSP Anvers. « Au lendemain d’une assemblée du personnel, nous avons reçu un mail à propos de la nomination d’une dame répondant au profil voulu. Tous les éléments du profil avaient été établis pour que seule cette candidate y corresponde. Seule la taille de son soutien-gorge n’avait pas été précisée, ajoutait le mail. »

Rater une nomination, cela peut se traduire par d’importants déplacements. « Je fais 322 kilomètres par jour », nous confie un habitant de Coo qui attend désespérément de pouvoir quitter les contributions de Bruxelles. « Cela fait cinq heures de trajets quotidiens. »

Et puis, il y a l’emploi. Le plan du personnel est clair : pour cinq départs naturels, trois embauches. Depuis 2004, cette politique a liquidé 958 emplois. Et à partir de 2007, c’est une embauche pour deux départs. Vu le nombre de fonctionnaires proches de la pension, cela va faire un dégraissage massif. Mais telle est la volonté du gouvernement. Le secrétaire d’état à la Simplification administrative, Vincent Van Quickenborne, vient d’ailleurs de déclarer qu’il faut supprimer 3 000 emplois aux Finances. Radical, comme simplification administrative. Mais cela ne simplifiera pas le travail sur le terrain. « Nous sommes de moins en moins, nous explique un chef de service de Bruxelles. Mes agents doivent contrôler chacun 600 déclarations d’indépendants par an. Il y a dix ans, c’était seulement 300. Et parmi ces agents, il y a des stagiaires qui n’ont pas encore reçu la moindre formation. » Quand on connaît la complexité de la législation fiscale...

Il y a aussi l’informatique. Reynders, ministre des Finances, affirme que des investissements importants y ont été réalisés. Cela fait marrer les fonctionnaires, dont beaucoup sont obligés de partager un vieux PC avec des collègues. Idem pour les applications informatiques qui laissent à désirer. « La banque de données juridiques n’est jamais à jour, alors que la législation change tout le temps, se plaint une juriste des accises. J’ai dû donner des cours avec un manuel datant de 1995. »

« Si le fonctionnement d’un département aussi important est en panne, alors cela ne mènera qu’à une injustice fiscale toujours plus grande, insiste le communiqué du front commun syndical. Et ce sont finalement ceux qui peuvent le moins se défendre dans notre société qui devront en payer la facture. »

Certains, comme ce contrôleur des contributions de Spa, y voient « une politique délibérée de Reynders. Le but est de ne taxer que les salariés et les pensionnés, dont l’impôt est prélevé à la source. Les indépendants et les entreprises ne sont presque plus contrôlés. 

18:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

une cinquantaine de militants de plusieurs associations de réfugiés se sont rassemblés devant le siège du PS...

Bruxelles. « Nous sommes tous des travailleurs ! » Lundi 23 janvier 2007, une cinquantaine de militants de plusieurs associations de réfugiés se sont rassemblés devant le siège du PS, boulevard de l’Empereur, pour rappeler au PS ses promesses concernant la régularisation des sanspapiers. (Photo Solidaire, Martine Raeymaekers)

-

dans Solidaire du 24/01/2007

18:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |