16/11/2007

10/01/2007: ça s' est passé près de chez vous ...

 

 

Charleroi. Des riverains de Dampremy et de Marchienne s’organisent en comité contre la pollution des usines sidérurgiques avoisinantes. En leur nom, Paulette Crotti a fait une interpellation poignante au Conseil communal du 22 décembre. 169 dépassements des normes pour les particules fines « PM10 » ont déjà été enregistrés (alors que les normes européennes en tolèrent 35 par an). L’échevin MR Sonnet promet des mesures. Le comité l’attend de pied ferme. (Photo Solidaire, Germain Mugemangango)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -

La Louvière - Mons. Mardi 19 décembre, septante personnes, dont une délégation syndicale de l’usine Duferco, sont venues soutenir le docteur Jan Keijzer au tribunal des saisies de Mons. Médecine pour le Peuple y était citée à comparaître par l’Ordre des médecins pour son refus de collaborer à l'obtention des 5 années de cotisations dues par le docteur Jan Keijzer. En mai 2006, l’Ordre s’est adressé courageusement à la maison médicale où le Dr Keijzer est employé pour que cette dernière autorise des saisies sur son salaire. Le jugement est attendu pour le jeudi 18 janvier. (Photo Solidaire)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -

14:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

La police à Laeken: patrouille ordinaire ?

Cet après-midi, à Laeken, 6 policiers, dont une femme, ont contrôlé mon petit frère sur son scooter. Il avait une jambe qui flottait en-dehors du scooter. La camionnette a ralenti à hauteur de mon frère lui demandant de remettre sa jambe correctement, ce qu’il a fait de suite. Puis mon frère a entendu un policier dire « et si on le contrôlait ». A ce moment-là, mon petit frère s’est souvenu que les papiers de la moto et sa carte d’identité étaient à la maison. Il a pris peur et a accéléré. Les policiers l’ont rattrapé, persuadés qu’il avait des choses à cacher. Là, ils ont utilisé leur force, à six qu’ils étaient sur lui, et ils l’ont roué de coups tout en l’insultant. Puis ils l’ont embarqué dans leur camionnette et l’ont humilié en se moquant de lui. Des témoins (ancien professeur dans l’école de mon frère, voisins,…) ont vu la scène et ont prévenu mes parent. Les témoins affirment que six policiers ont utilisé la force physique contre un jeune de 16 ans à terre. Un jeune dont le casier judiciaire est vierge! Mon frère dit « J’ai eu peur de m’arrêter sachant que je n’avais pas mes papiers sur moi. Car je sais, par d’autres jeunes du quartier, ce qui risquait de m’arriver. Maintenant je ne verrai plus jamais la police de la même manière ! » Ma mère et ma soeur ont porté les papiers d’identité et de la moto au commissariat pour prouver que tout était en ordre. Mon frère a pu quitter le commissariat avec sa moto à la main, ses vêtements en lambeaux et son visage tuméfié, plus les bleus sur son corps. Merci la police !

Lakhnigue Loubna, sur www.solidaire.org

dans Solidaire du 09/05/2007

13:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Rozemaai (Anvers Nord) • Un ascenseur pour 50 familles ...

Gaby, une locataire de Rozemaai à Anvers Nord, m’appelle. « Peux-tu venir ? Ce n’est vraiment plus possible... »

Ella Wagemans
10-01-2007

« Encore un peu de patience avant que l'ascenseur soit réparé. Utilisez celui de l'autre bâtiment », conseille de Goede Woning à ses locataires.

Les locataires d’un immeuble de Goede Woning à Anvers Nord en ont assez de la politique menée par cette société de logements. (Photo Ella Wagemans)

-- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Lorsque nous arrivons à l’immeuble à appartements sociaux de Rozemaai, Gaby n’est pas seule, elle a invité d’autres locataires. Ensemble, ils nous racontent leur histoire.

« Nous sommes à peu près 50 familles à vivre dans cet immeuble de huit étages. Il n’y a que deux ascenseurs, dont un hors service depuis 4 mois déjà. Le deuxième ne va pas tarder à tomber en panne lui aussi si cela continue. Et alors que ferons-nous ? Imaginez que quelqu’un ait un accident, le temps que les services de secours ne lisent le mot affiché sur la porte de l’ascenseur et trouvent l’autre, la personne sera morte ! »

Les locataires en ont manifestement plus qu’assez. Ils ont fait circuler une pétition dans laquelle ils exigent la réparation immédiate de l’ascenseur. Sur les 50 familles qui vivent dans l’immeuble, 45 ont déjà signé.

Une locataire : « Nous avons tous reçu une réponse de la société « Goede Woning » dans notre boîte aux lettres. Ils nous informent que cette situation risque de durer un certain temps encore. Que la réparation coûte cher et qu’ils sont occupés à chercher la meilleure offre. Le comité de direction doit encore donner son approbation et seulement à ce moment-là on pourra commencer les travaux ! Faudra-t-il un accident pour qu’ils se décident à faire bouger les choses ? »

Mais il semblerait que l’ascenseur ne soit pas l’unique problème. « Les containers à ordures, ce n’est pas mieux : ils sont accessibles deux fois par semaine durant une petite demi-heure, un point c’est tout. Et lorsqu’on se plaint, ils répondent que c’est notre faute puisqu’il n’y a pas de volontaire pour les garder ouverts. Comme si c’était à nous de le faire ! C’est se moquer du monde, nous devons trier nos déchets mais nous n’avons qu’une heure par semaine pour les jeter dans les containers. Pas étonnant qu’on retrouve des détritus partout ! Le problème n’est pourtant pas difficile à résoudre. Il suffit de laisser ces containers ouverts la journée de sorte que tous les locataires puissent y avoir accès. Pas besoin d’un chien de garde. »

Le café est terminé, tous les griefs sont notés. Encore une petite question : qu’allez-vous faire à présent ?. « Attendre mais pas trop longtemps car notre patience a des limites ! Et nous surveillerons cette affaire de près. Et si nécessaire, nous nous reverrons et nous entreprendrons d’autres actions ! » A suivre donc.

 


11:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | | |