13/01/2008

Avez-vous reçu votre facture fiscale plus tôt ?

Le fisc traite-t-il en priorité les déclarations devant faire l’objet d’un supplément plutôt que d’un remboursement ? Derrière la polémique, un budget en déficit.

Marco Van Hees
09-01-2008

Le fisc a douze mois pour vous envoyer votre avertissement-extrait de rôle. Ainsi, le 30 juin 2007, vous avez dû rentrer votre déclaration relative aux revenus de 2006. Le montant à payer ou à recevoir doit être fixé au plus tard le 30 juin 2008. Mais dans le passé, le ministre a plusieurs fois donné des instructions pour traiter en priorité les déclarations faisant rentrer de l’argent dans les caisses de l’État.

 

A-t-on répété la manœuvre ces derniers mois, comme l’affirme le député Carl Devlies (CD&V) ? En décembre, l’ancien secrétaire d’État Hervé Jamar (MR) démentait, affirmant que pour les impositions établies jusque fin novembre, 678 millions d’euros sont à payer par les contribuables tandis que 665 millions doivent leur être remboursés. Une différence minime de 13 millions en faveur de l’État, qui lui fait dire que la situation est normale.

Devlies, lui, croit savoir que, sur ces quatre derniers mois, la différence est de 326 millions en faveur de l’État. De plus, en extrapolant les données de l’exercice précédent, il estime qu’on aurait dû se trouver avec une différence de 516 millions en défaveur de l’État (à rembourser aux contribuables). Pour lui, cela prouve donc une intervention ministérielle.

Ce ne serait pas étonnant, car ces rentrées fiscales étaient les bienvenues pour boucler le budget 2007 de façon honorable. Coup du sort : sur le temps que durait cette polémique, le gouvernement Verhofstadt III a été mis sur pied, le parti de Carl Devlies passant de l’opposition à la majorité, Yves Leterme (CD&V) devenant ministre du… Budget.

Impasse budgétaire pour l’avenir

C’est donc Leterme qui, avec le ministre des Finances Didier Reynders (MR), a été chargé d’annoncer, en ce début janvier, que pour la première fois depuis 1999, le budget de l’État est en déficit. De combien ? Environ un milliard d’euros, ce qui est encore assez limité : 0,3 % du produit intérieur brut. Mais si Devlies dit vrai, il faudrait y ajouter 326 + 516 = 842 millions d’euros.

Comment expliquer ce déficit ? Par des mesures one-shot (non renouvelables) qui avaient été programmées, mais finalement non réalisées : la vente de bâtiments de l’État, pour 600 millions, et la reprise de plusieurs fonds de pension de la Région flamande, pour 500 millions. Mais il y a aussi les intérêts notionnels. Ce gigantesque cadeau fiscal offert aux sociétés devait initialement coûter un demi-milliard d’euros. Le coût réel n’est pas encore connu, mais ce sera plusieurs fois le budget initial.

Si le déficit 2007 est limité, les choses risquent de se compliquer à l’avenir. Depuis des années, le gouvernement Verhofstadt abuse de ces mesures one-shot, ce qui fait par exemple qu’une grande partie des bâtiments de l’État appartient désormais au privé. L’année où l’on vend un tel bâtiment, l’argent entre facilement dans les caisses de l’État. Mais les années suivantes, les loyers à payer commencent à peser.

Quant aux intérêts notionnels, ils coûtent déjà très cher actuellement, mais coûteront encore plus l’année prochaine puisque leur taux passe de 3,442 % (exercice 2007) à 3,781 % (exercice 2008).

Ces prochaines années, le gouvernement va donc, soit présenter des déficits plus élevés, soit sabrer dans les dépenses sociales. Les sociétés profitent bien des intérêts notionnels ou des ex-bâtiments de l’État, mais la population devra se saigner pour payer ces cadeaux. Au secours, Père Noël, ils sont devenus fous

19:40 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Comment vos impôts enrichissent des intérêts privés

Bierset :: Les étranges transferts financiers de l’aéroport liégeois

Les subsides publics gonflent les bénéfices de l’aéroport de Bierset. Des bénéfices reversés presque intégralement aux actionnaires.

Marco Van Hees
05-09-2007

« Derrière le “miracle Bierset ”, il ne faudrait pas occulter la réalité comptable de la SAB [la société qui gère l’aéroport] : ses recettes sont en effet composées à plus de 55 % de subsides publiques. » C’est l’hebdo Trends-Tendances qui fait cette découverte. Et une autre : presque tout le bénéfice est redistribué aux actionnaires. De quoi nous inciter à aller, nous aussi, regarder dans les derniers comptes annuels (2006) de la SAB.

 

Qu’y voit-on ? D’abord que presque tout le monde politique liégeois se retrouve au conseil d’administration : Robert Collignon (PS), Jean-pierre Grafé (cdH), Michel Foret (MR), Fernand Gingoux (PS), Mathieu Grosch (cdH), José Happart (PS), Laurent Léonard (PS), Maurice Mottard (PS)… Il ne manque plus que Michel Daerden et son fils, direz-vous. Même pas, puisque leur société DC & C° est chargée de réviser les comptes.

Le chiffre d’affaires 2006 s’élève à 12,8 millions d’euros, tandis que les subsides atteignent 16,6 millions, ce qui fait effectivement 56,5 % du total. Voilà qui rappelle un peu les millions d’aides publiques accordés au circuit Spa-Ecclestone-Francorchamps. Une idée pour limiter les frais : ne pourrait-on pas faire rouler les F1 à Bierset ? Ou faire décoller les avions sur le bitume du « grand prix » ?

Après déduction de toutes les charges, la SAB affiche un bénéfice net de 242 964 euros. Dont 230 816 euros (95 %) sont versés aux actionnaires sous forme de dividendes. Ces actionnaires sont l’intercommunale SLF (50 %), la Région wallonne (25 % via la Sowaer, société wallonne des aéroports) et la société Aéroports de Paris (25 %). Cette dernière est une société partiellement privée cotée en Bourse. Au final, des actionnaires privés encaissent donc des subsides publics.

Du transport de GI frais à Bierset ?

Pourquoi cet aéroport qui ne survit que grâce à une dose massive de subsides distribue-t-il des dividendes, plutôt que de réinjecter le bénéfice dans les activités de la société ? La question interpelle…

Cependant, ces comptes cachent un autre cadeau au privé, nettement plus important, qui semble, lui, avoir échappé à Trends-Tendances. Sans les subsides wallons, la SAB n’afficherait pas un bénéfice de 242 964 euros, mais une perte de 16 399 053 euros. Ce qui signifie que les entreprises clientes de l’aéroport payent beaucoup moins que le prix coûtant. Ce sont donc elles, en réalité, qui bénéficient des subsides.

Elles, c’est d’abord TNT, la plus importante multinationale européenne de transport express. C’est aussi CAL, qui importe des produits frais en provenance d’Israël. C’est encore Kalitta, qui fait le plein de kérosène à Bierset. Cette compagnie du Michigan achemine le courrier adressé aux GI d’Irak. Et, en sens inverse, transporte les corps de GI frais… Bref, l’argent de nos impôts est bien utilisé.

12:59 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

10/01/2008

Signons la pétition contre la fermeture des Bureaux de Poste de COURCELLES-Souvret et COURCELLES-Trazegnies. Merci !

-------- Message original --------
Sujet: Pétition : Contre la fermeture des Bureau de Poste de Courcelles-Souvret et Courcelles-Trazegnies
Date: Wed, 9 Jan 2008 15:13:59 +0100 (CET)
De: LaPetition.be <confirmation@lapetition.be>
Pour :: Romain Roger <roger.romain@skynet.be>


Bonjour,

Je voudrais attirer ton attention sur un sujet qui me tient à coeur.

Si toi aussi tu y es sensible je t'encourage à aller signer la pétition et à faire suivre cet Email à tes contacts.

Adresse de la pétition :
http://www.lapetition.be/petition.php?petid=1527

Pétition : Contre la fermeture des Bureaux de Poste de Courcelles-Souvret et Courcelles-Trazegnies

Monsieur le Percepteur des Postes
de & à
B6180 COURCELLES-Trieu

PÉTITION:

Depuis qu' elle est de plus en plus en voie de de privation et de marchandisation, imposée par l' Euro-dictature capitaliste et appliquée par nos gouvernant et politiciens nationaux complètement et servilement soumis, la Poste "belge", appelée maintenant "Banque de la Poste", est de plus en plus désorganisée et de plus en chère, pour des services de plus en plus mal assurés et inadaptés:
-enlèvement sournois des boîtes postales dans nos quartiers
-courrier de plus en plus mal distribué
-compression du personnel pour cause de salaires et de rentabilité
-éloignement de la population par la suppression de plus en plus de Bureaux postaux (Gouy-lez-Piéton et Courcelles-Motte pour ne parler que de notre entité)
Et voici que nous apprenons maintenant la fermeture en 2008 des bureaux de Souvret et Trazegnies, alors que les files d' attente ne cessent de s' allonger devant vos guichets au Trieu, mécontentant de plus en plus de gens.
Il ne restera plus qu'un seul Bureau, à Courcelles-Trieu, pour 30.000 habitants, ce qui est scandaleux pour les personnes isolées et éloignées, âgées, handicapées et/ou malades, pauvres et/ou ne disposant pas d'un moyen personnel de transport.
Nous protestons énergiquement contre ces nouvelles fermetures qui ne seront pas à l' avantage publicitaire de la "Banque de la Poste" et nous nous y opposons fermement tout en vous rappelant que même privatisée, la Banque de la Poste a toujours des obligations de service public vis-à-vis de la population.
Nous vous demandons de transmettre cette pétition à vos instances hiérarchiques et vous en remercions. Pour rappel, elle fait suite à plusieurs centaines de signatures qui vous ont déjà été remises contre la suppression du Bureau de Courcelles-Motte, toujours pas remplacé par un point-Poste à proximité immédiate.
Roger ROMAIN
a/conseiller communal
B6180COURCELLES
et les co-signataires.



Merci à toi.



Roger Romain



http://www.lapetition.be/petition.php?petid=1527

10:39 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |