Roger Romain de Courcelles | Créez votre badge

16/12/2016

Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

 

Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

 

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_refus-de-serrer-la...

 

 

Un mariage, n' est pas qu' une question de prétendue politesse vis-à-vis d' un échevin,... Cet échevin est un ignare, un raciste visant un type de marié(e)s, un personnage imbu de sa personne et il commet une illégalité, ... Ignare: il faut savoir que dans beaucoup de pays (en Asie, par exemple), on n' a pas cette première tradition de se serrer la main, même entre HOMMES: on s' incline respectueusement. On ne décide pas de l' avenir d' un couple, pour une simple question de serrage de mains,... C' est un choix personnel, une tradition, une question de culture, un droit... En tant qu' échevin de l' Etat-civil, c' est une de ses principales attributions, prérogatives, que de célébrer les mariages, sauf les cas exceptionnels prévus par la Loi pour refuser. Il n' a pas à improviser de conditions supplémentaires qui ne dépendent que de ses inventions, désirs et ses propres comportements. Lorsque je me suis marié, l' Officier d' Etat-civil et son assistant nous attendaient de l' autre côté de la table, on s' est salué oralement, il nous a mariés et ensuite il s' est approché, nous a serré la main pour nous féliciter APRES nous avoir mariés, car nous étions d' ailleurs des amis politiques personnels. Ce n' est même pas une question de religion: une femme arabe n' est pas nécessairement croyante, une croyante islamiste. Je suis Belge et je voudrais marier une femme d' une autre nationalité qui refuse de serrer la main la main, je dépose personnellement plainte contre l' échevin (sans attendre que ma future le fasse) car il décide aussi de mon choix, de mon avenir, à ma place, il me prive de mon libre choix, ... Il y a 2-3 ans, j' assiste à une interview journalistique: le cameraman belge de RTL-TVI, a refusé de me serrer la main, entre Belges, pour une raison d'hygiène: la transmission de microbes, ... Heureusement que Courtois n' exige pas de pouvoir embrasser la femme mariée ou un baiser-à-la-russe, ... car il fut un temps où il embrassait le ballon !

 

Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

Alain Courtois n'a pas la même attitude que son homologue de Schaerbeek. - © OLIVIER VIN - BELGA

Publicité

Les plus populaires

1 Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

 

 

A la Ville de Bruxelles, l'échevin de l'Etat-civil Alain Courtois (MR) a une position très tranchée: lors d'une noce organisée à l'Hôtel de Ville, celui-ci ne la célèbre pas lorsque la future épouse refuse de lui serrer la main, majoritairement pour des raisons religieuses. Depuis l'arrivée d'Alain Courtois à la tête de cet échevinat, début 2013, huit refus de célébration ont été signifiés, le dernier il y a quelques mois à peine. 

"La religion n'a pas sa place à l'hôtel de ville"

"Quand un couple arrive pour se marier à la Ville de Bruxelles, je les accueille, en politesse élémentaire", indique Alain Courtois à la RTBF. "Je tends la main vers les deux futurs mariés. Si on me dit qu'on ne me sert pas la main pour des motifs religieux, j'explique alors que je ne suis pas en état de marier le couple. C'est aussi simple que cela. Il existe dans notre pays le respect élémentaire des personnes. J'estime donc qu'à l'Hôtel de Ville, la religion n'a pas sa place. Le mariage est un acte laïc, point à la ligne. Le moindre respect est de serrer la main aux gens. Les femmes se sont battues pendant des siècles pour obtenir un certain nombre de droits. Ce n'est donc pas le moment de lâcher sur cette question."

Selon Alain Courtois, la réaction des couples concernés (principalement de confession musulmane) lors de la signification du refus est souvent la même. "Certains sont assez surpris et ils finissent pas quitter l'hôtel de ville. Mais je reste ferme sur cette question." D'ailleurs, pour éviter toute surprise pour le couple, au moment de la déclaration de mariage quelques jours avant la célébration, "les services le préviennent que l'échevin n'acceptera pas qu'on ne lui serre pas la main. A la Ville de Bruxelles, les choses sont très claires." Si la règle de la Ville ne convient pas au couple? "Ils peuvent aller se marier ailleurs, ce n'est pas un problème."

Mariage célébré à Schaerbeek

Ailleurs, comme à Schaerbeek. Dans la cité des Ânes, l'échevin libéral de l'Etat civil Bernard Guillaume parle d'un à deux cas par mois. "Je réprouve le fait qu'on ne puisse pas accepter de me serrer la main. Mais je tiens à rester légaliste", affirmer l'échevin schaerbeekois. "Rien n'indique qu'un officier de l'Etat civil puisse refuser de célébrer un mariage pour ce motif-là. En cas de contestation devant les tribunaux, je suis certain que le couple obtiendrait gain de cause.

Concernant la légalité du refus à la Ville de Bruxelles, Alain Courtois admet ne pas la maîtriser. "J'ignore si c'est légal. Mais moi j'exprime toujours que dans ces circonstances, je ne suis pas en état de marier le couple. Il peut d'ailleurs contester la décision s'il le souhaite. Et la première contestation qu'il peut poser, c'est d'aller se marier ailleurs. Si mes collègues échevins dans les autres communes acceptent de les marier, moi pas." Actuellement, si le couple répond aux conditions de base (âge légal, absence de lien de parenté...), la loi prévoit qu'un Officier de l'Etat civil peut refuser un mariage en cas de suspicion de mariage forcé ou de mariage de complaisance en vue. Rien n'est prévu dans d'autres cas de figure.

Radicalisme laïque?

Alain Courtois l'admet, les cas sont extrêmement rares. "Très rares, d'où l'importance de rester extrêmement ferme." Fermeté ou radicalisme laïque en ces temps de frictions communautaires? "Aucun extrémisme laïque, pas du tout! La moindre des choses quand on vous tend la main, c'est de la serrer. Il s'agit d'un acte de politesse élémentaire, de civilité, de respect des personnes. Je ne demande pas la lune. Pour moi, des valeurs pour lesquelles nous nous sommes battus pendant des siècles ne peuvent pas être ainsi bafouées d'une manière purement symbolique et religieuse."

A Schaerbeek, sur 600 mariages par an, ces cas sont également qualifiés de minoritaires.  "En général, les couples qui adoptent cette attitude restent fermés et le mariage civil ne répond alors à aucune sorte de décorum comme on peut en avoir lors des autres mariages belges, turcs ou marocains. Ce sont véritablement des attitudes très particulières."

 

o    Facebook

o    Twitter

o    WhatsApp

o    Email

o    Google +

o    Pinterest

 

 

12:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

http://static.skynetblogs.be/media/1351/1443372643.jpg

 

 

 


Objet :Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

 

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_refus-de-serrer-la-main-de-l-echevin-huit-mariages-annules-a-la-ville-de-bruxelles?id=9480611&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=email_share

 

 

Un mariage, n' est pas qu' une question de prétendue politesse vis-à-vis d' un échevin,... Cet échevin est un ignare, un raciste visant un type de marié(e)s, un personnage imbu de sa personne et il commet une illégalité, ... Ignare: il faut savoir que dans beaucoup de pays (en Asie, par exemple), on n' a pas cette première tradition de se serrer la main, même entre HOMMES: on s' incline respectueusement. On ne décide pas de l' avenir d' un couple, pour une simple question de serrage de mains,... C' est un choix personnel, une tradition, une question de culture, un droit... En tant qu' échevin de l' Etat-civil, c' est une de ses principales attributions, prérogatives, que de célébrer les mariages, sauf les cas exceptionnels prévus par la Loi pour refuser. Il n' a pas à improviser de conditions supplémentaires qui ne dépendent que de ses inventions, désirs et ses propres comportements. Lorsque je me suis marié, l' Officier d' Etat-civil et son assistant nous attendaient de l' autre côté de la table, on s' est salué oralement, il nous a mariés et ensuite il s' est approché, nous a serré la main pour nous féliciter APRES nous avoir mariés, car nous étions d' ailleurs des amis politiques personnels. Ce n' est même pas une question de religion: une femme arabe n' est pas nécessairement croyante, une croyante islamiste. Je suis Belge et je voudrais marier une femme d' une autre nationalité qui refuse de serrer la main la main, je dépose personnellement plainte contre l' échevin (sans attendre que ma future le fasse) car il décide aussi de mon choix, de mon avenir, à ma place, il me prive de mon libre choix, ... Il y a 2-3 ans, j' assiste à une interview journalistique: le cameraman belge de RTL-TVI, a refusé de me serrer la main, entre Belges, pour une raison d'hygiène: la transmission de microbes, ... Heureusement que Courtois n' exige pas de pouvoir embrasser la femme mariée ou un baiser-à-la-russe, ... car il fut un temps où il embrassait le ballon !

 

Refus de serrer la main de l'échevin: huit mariages annulés à la Ville de Bruxelles

 

Alain Courtois n'a pas la même attitude que son homologue de Schaerbeek. - © OLIVIER VIN - BELGA

Publicité

A la Ville de Bruxelles, l'échevin de l'Etat-civil Alain Courtois (MR) a une position très tranchée: lors d'une noce organisée à l'Hôtel de Ville, celui-ci ne la célèbre pas lorsque la future épouse refuse de lui serrer la main, majoritairement pour des raisons religieuses. Depuis l'arrivée d'Alain Courtois à la tête de cet échevinat, début 2013, huit refus de célébration ont été signifiés, le dernier il y a quelques mois à peine. 

"La religion n'a pas sa place à l'hôtel de ville"

"Quand un couple arrive pour se marier à la Ville de Bruxelles, je les accueille, en politesse élémentaire", indique Alain Courtois à la RTBF. "Je tends la main vers les deux futurs mariés. Si on me dit qu'on ne me sert pas la main pour des motifs religieux, j'explique alors que je ne suis pas en état de marier le couple. C'est aussi simple que cela. Il existe dans notre pays le respect élémentaire des personnes. J'estime donc qu'à l'Hôtel de Ville, la religion n'a pas sa place. Le mariage est un acte laïc, point à la ligne. Le moindre respect est de serrer la main aux gens. Les femmes se sont battues pendant des siècles pour obtenir un certain nombre de droits. Ce n'est donc pas le moment de lâcher sur cette question."

Selon Alain Courtois, la réaction des couples concernés (principalement de confession musulmane) lors de la signification du refus est souvent la même. "Certains sont assez surpris et ils finissent pas quitter l'hôtel de ville. Mais je reste ferme sur cette question." D'ailleurs, pour éviter toute surprise pour le couple, au moment de la déclaration de mariage quelques jours avant la célébration, "les services le préviennent que l'échevin n'acceptera pas qu'on ne lui serre pas la main. A la Ville de Bruxelles, les choses sont très claires." Si la règle de la Ville ne convient pas au couple? "Ils peuvent aller se marier ailleurs, ce n'est pas un problème."

Mariage célébré à Schaerbeek

Ailleurs, comme à Schaerbeek. Dans la cité des Ânes, l'échevin libéral de l'Etat civil Bernard Guillaume parle d'un à deux cas par mois. "Je réprouve le fait qu'on ne puisse pas accepter de me serrer la main. Mais je tiens à rester légaliste", affirmer l'échevin schaerbeekois. "Rien n'indique qu'un officier de l'Etat civil puisse refuser de célébrer un mariage pour ce motif-là. En cas de contestation devant les tribunaux, je suis certain que le couple obtiendrait gain de cause.

Concernant la légalité du refus à la Ville de Bruxelles, Alain Courtois admet ne pas la maîtriser. "J'ignore si c'est légal. Mais moi j'exprime toujours que dans ces circonstances, je ne suis pas en état de marier le couple. Il peut d'ailleurs contester la décision s'il le souhaite. Et la première contestation qu'il peut poser, c'est d'aller se marier ailleurs. Si mes collègues échevins dans les autres communes acceptent de les marier, moi pas." Actuellement, si le couple répond aux conditions de base (âge légal, absence de lien de parenté...), la loi prévoit qu'un Officier de l'Etat civil peut refuser un mariage en cas de suspicion de mariage forcé ou de mariage de complaisance en vue. Rien n'est prévu dans d'autres cas de figure.

Radicalisme laïque?

Alain Courtois l'admet, les cas sont extrêmement rares. "Très rares, d'où l'importance de rester extrêmement ferme." Fermeté ou radicalisme laïque en ces temps de frictions communautaires? "Aucun extrémisme laïque, pas du tout! La moindre des choses quand on vous tend la main, c'est de la serrer. Il s'agit d'un acte de politesse élémentaire, de civilité, de respect des personnes. Je ne demande pas la lune. Pour moi, des valeurs pour lesquelles nous nous sommes battus pendant des siècles ne peuvent pas être ainsi bafouées d'une manière purement symbolique et religieuse."

A Schaerbeek, sur 600 mariages par an, ces cas sont également qualifiés de minoritaires.  "En général, les couples qui adoptent cette attitude restent fermés et le mariage civil ne répond alors à aucune sorte de décorum comme on peut en avoir lors des autres mariages belges, turcs ou marocains. Ce sont véritablement des attitudes très particulières."

Rappelons qu'à la Ville de Bruxelles, en 2013, un employé de confession musulmane jugé extrémiste avait été licencié. Il avait refusé de serrer la main de l'échevine de la Culture Karine Lalieux (PS).

 

 

 

 

o    Facebook

o    Twitter

o    WhatsApp

o    Email

o    Google +

o    Pinterest

 

 

10:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

05/12/2016

TR: PROGRESS lawyers Network - Bulletin électronique: APPEL à un rassemblement 10 décembre 2016 | Journé e d'action STOP the Killings 8 décembre





De : Info Progresslaw <info@progresslaw.net>
Envoyé : lundi 5 décembre 2016 10:40
À : jnoret@ulb.ac.be
Objet : PROGRESS lawyers Network - Bulletin électronique: APPEL à un rassemblement 10 décembre 2016 | Journée d'action STOP the Killings 8 décembre
 

BULLETIN ÉLECTRONIQUE, décembre 2016, n°41 

Cher lecteur, chère lectrice,
 
PROGRESS Lawyers Network: Inscrivez-vous dans notre nouvelle base de données
Pourriez-vous avoir la gentillesse de vérifier et compléter vos coordonnées en vous inscrivant à l’une des options ci-dessous:
-  
la newsletter générale
-  
la newsletter syndicale
-  colloque annuel
-  toutes les activités, actions et colloques
 

NOUVELLES


Le 10 décembre 2016, nous fêterons les 58 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui garantit à chaque citoyen des droits civils et politiques, ainsi que des droits sociaux, culturels et économiques. 

A la même date l'année passée, nous avions déjà manifesté notre inquiétude face à des mesures portant atteinte à notre droits fondamentaux, la lutte contre le terroriste étant utilisée pour mettre en place des mesures qui n'auraient pas été envisageables précédemment et ce sans réel débat quant à leur sens ou leur utilité. 

Cette année encore, nos droits démocratiques sont mis sous pression: élargissement des méthodes particulières de recherche, des pouvoirs de la Sureté de l'Etat, mise à mal du secret professionnel des travailleurs sociaux des CPAS,...

Par ailleurs, les droits sociaux sont pris attaqués et les membres les plus précarisés de la société, dont les réfugiés, les chômeurs, les personnes malades et les personnes en situation de pauvreté sont particulièrement pris pour cible. 

Pour continuer à manifester notre inquiétude et notre résistance face à ces mesures, nous lançons cet appel au rassemblement le jour du 58e anniversaire de la Déclaration des Droits de l'Homme, afin de rappeler que ces droits ne sont pas de simples déclarations mises sur papier, mais doivent rester des garde-fous dans notre société et méritent d’être étendus au lieu d’être restreints. 
Lire plus

Rendez-vous samedi 10 décembre 2016 à 13 heures sur la Place Poelaert à Bruxelles.

Joigner à notre 
Facebookevent


Stop the Killings 8 décembre - Participez à la nouvelle campagne. Pour la protection sociale! Contre la repression!
Les pensions, un environnement de travail sûr, des soins de santé accessibles: dans de nombreux pays du Sud, la protection sociale est loin d`être une évidence. Les syndicalistes et les activistes qui se battent pour mettre en place un système de protection sociale sont souvent victimes de répression.

Joigner à l`action le 8 Décembre à Bruxelles.


ACTUALITÉ


Mieke Van Den Broeck critique fermement Francken parce qu’il ignore une décision de Justice et crée ainsi un marché pour les trafiquants d’êtres humains 
L’avocate d’une famille syrienne d’Alep exige une astreinte de 4000 euros par jour tant que notre pays refuse de délivrer un visa. Les amis Belges de la famille veulent les faire venir ici en toute légalité, non pas en empruntant la route dangereuse, mais bien avec un visa officiel...
Lire plus
Lire aussi l'article à propos de la famille syrienne


PROGRESS Lawyers Network a participé à la manifestation de solidarité contre la fermeture de Caterpillar à Charleroi ce 16 septembre 
Nos avocats soutienent le combat des travailleurs pour le maintien de l`emploi et contre la fermeture de Caterpillar à Gosselies...
Lire plus


PROGRESS Lawyers Network était présent à la manifestation de CETA et TTIP 
Nous étions aussi présent à la manifestation et s’oppose à ces traités de libre échange. Les multinationales ne peuvent être prioritaires sur les gens et la planète...
Lire plus


Carte blanche de Selma Benkhelifa et Mieke Van den Broeck paru dans Le Vif: `Chantage européen: aide humanitaire contre réfugiés'
Au programme: aide humanitaire et développement. Enfin selon le programme officiel...
Lire plus


Opinion de Lies Michielsen dans De Tijd: “la semaine de travail de 32h sur 4 jours, voila ce qui s’appellerait prendre ses responsabilités'
Si le Ministre veut vraiment améliorer la conciliation vie privée-vie professionnelle et prévenir les burn-outs, il devrait se réjouir de la proposition de réduction collective du temps de travail à 32h de travail sur 4 jours...
Lire plus


Interview de Jan Buelens dans Solidaire: SNCB, le gouvernement tente de diviser pour mieux éliminer le droit de grève 
Tout employeur un peu intelligent ne va jamais s`attaquer aux droits de l’ensemble des travailleurs, il va utiliser le diviser pour régner...
Lire plus


Les avocats de PROGRESS Lawyers Network présents à la conférence de Lisbonne 
Les 10, 11 et 12 novembre se tenait une conférence organisée par IADL (International Association of Democratic Lawyers) en colaboration avec le APJD Portugais, exactement cinquante ans après l’adoption des pactes de l’ONU PIDCP (Pacte International sur les Droits Civils et Politiques) et PIDESC (Pacte International sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels)...
Lire plus


AGENDA


Journée d'action - STOP the killings
8 décembre 2016
La Gare de Bruxelles-Central, 18h
Plus info


APPEL à un rassemblement - 'Nos droits fondamentaux, plus qu`une déclaration sur papier!'
10 décembre 2016
Place Poelaert à Bruxelles, 13h
Plus info


COLLOQUE 2017
24 mars 2017
TOUR & TAXIS - Avenue du Port 86C, 1000 Bruxelles


**Afin de ne pas surcharger votre boite mail, vous ne recevez pas de pièce jointe.
Vous trouverez plus d’informations en cliquant sur les liens**

 

17:38 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |